Netanyahou durcit l’état-major du Tsahal

Le général Yoav Galant est un dur parmi les durs. Et c’est parce qu’il a cette réputation que le Premier ministre Benjamin Netanyahou l’a choisi pour occuper le poste de commandant en chef du Tsahal.

Depuis qu’il a intégré les commandos navals de l’armée israélienne en 1977, ce natif de la ville de Jaffa n’a pas arrêté de collectionner les faits d’armes. Passé après dans les forces terrestres, il obtient rapidement le grade de général major avant de s’installer comme commandant du de la région de Gaza qu’il quitte avant le déclenchement en décembre 2009 de l’opération « plomb durci ». D’ailleurs, c’est Yoav Galant qui, à l’origine, avait concocté le plan initial de l’attaque contre Gaza. Ce plan très différend de celui appliqué par le « golani » Gabi Achkenazi prévoyait de pénétrer dans la bande contrôlée par le Hamas et de capturer tous les chefs du mouvement islamiste avant de les remettre entre les mains de l’autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.
Adepte des solutions radicales, il est quasiment certains que le Tsahal ne restera pas inactif sous le commandement de Yoav Galant, d’autant plus que les occasions de croiser le fer ne se feront pas rares que se soit contre le Hamas, le Hezbollah ou l’Iran. Netanyahou a-t-il définitivement opté pour la guerre ? La réponse c’est le nouveau chef d’état-major de l’armée israélienne qui la détient.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *