Carthage. le président Kaïs Saïed, l’homme des chambres noires ?

En guerre ouverte contre les islamistes d’Ennahda et leurs alliés, le président de la République, Kaïs Saïed multiplie les diatribes contre les corrompus, les complotistes et les ennemis, invisibles, de la patrie. Cependant, le maître de Carthage se retrouve désormais dans une position très gênante suite à la fuite des présumés enregistrements téléphoniques entre la directrice du cabinet présidentiel, Nadia Akacha et la journaliste Maya Ksouri au sujet du chef du gouvernement, Hichem Mechichi.

Les enregistrements – fuités par le député Rached Khiari, un des marionnettes du mouvement Ennahda, connu pour avoir pris la défense des terroristes à maintes reprises – remontent aux tractations ayant précédées la démission de l’ancien chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh. Hichem Mechichi a été, en effet, désigné à la Kasbah comme “un homme de paille”, car derrière c’est le palais qui dirigera le gouvernement derrière les rideaux, révèlent les enregistrements.

Si l’objectif de cette opération est de ternir l’image de Kaïs Saïed, la cible principale est Nadia Akacha. La nouvelle régente de Carthage, habituée à faire usage des fuites et des calomnies pour s’attaquer aux ennemis du président, a opté pour le silence et envisagerait des poursuites judiciaires. Un nouveau scandale au sommet de l’État où la présidence de la République et la cour sont incapables de protéger des échanges censés être très confidentiels. Pathétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *