Comment l’état-major de l’APN a donné un blanc-seing au général Ahmed Gaïd Salah

Au fil des semaines, le patron de l’armée algérienne est devenu le « nouveau maître des horloges » du pays. Les arrestations spectaculaires opérées samedi, à l’encontre de personnalités, qui jusqu’à il y a quelques années voire quelques jours, tenaient encore le haut du pavé, sont venues signifier que c’est désormais l’armée qui déteint tous les leviers du pouvoir et cela sans partage. « Mettre aux fers les généraux Mohamed Mediène et Bachir Tartag et Saïd Bouteflika est une décision qui a été prise par Gaïd Salah depuis une quinzaine de jours, mais il a dû attendre de faire l’unanimité au sein des patrons des régions militaires et des chefs des corps de l’armée », explique un diplomate étranger en poste à Alger.En effet, c’est vendredi soir que les choses se précipitent. Le général Gaïd Salah appelle au téléphone tous les grands généraux de l’Armée populaire nationale. Il fait le pressing auprès des compères étoilés afin de procéder à l’arrestation du trio Medinèe-Bouteflika-Taratg déjà pointé du doigt comme agents comploteurs dans plusieurs de ses discours. Les slogans scandés et brandis lors de ce 11ème vendredi de contestation ont véritablement pris de panique le vice-ministre de la Défense. Il est de plus en plus ciblé, vilipendé, accusé de privilégier les règlements de comptes à la Justice. Le vieux général sait qu’il y a péril en la demeure. Les manifestants crient haut et fort que « l’armée appartient au peuple et non à Gaïd Salah ». C’en est trop. Il faut bien tenir jusqu’au 4 juillet. Les hauts gradés consultés le laisse faire. Le samedi 4 mai, Mohamed Mediène, Bachir Tartag et Saïd Bouteflika sont convoqués par le tribunal militaire de Blida ; Ils encourent entre 5 et 1à ans d’emprisonnement atteinte à l’autorité de l’Armée » et « complot contre l’autorité de l’Etat ». Le général Ahmed Gaïd Salah vient de tirer sa dernière cartouche en jetant en pâture à la vindicte populaire  « trois gros poissons ». Serait-ce suffisant ? La réponse sera connue le vendredi prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Zayouf 23:21 - mai 5, 2019

    La preuve que c’est bien un autre coup d’état militaires
    Trop c’est trop!!!
    C’est une armée sans conciense
    A chaque colonel son coup d’état
    A chaque général son coup d’état
    La France a laissé ses pions en Algérie

  2. Amar 11:11 - mai 6, 2019

    Elle a laissé des colonnes dans chaque secteur…on est foutu

  3. MAHDAD 21:25 - mai 6, 2019

    il est le patron que tout le peuple aime ,j’espère qu’il mènera l’Algérie sur le droit chemin .