Covid-19. Pourquoi le président Kaïs Saïed part en guerre contre Abdellatif Mekki

Grisé par une popularité qui ne faiblit pas, même si elle s’essouffle lentement, le président Kaïs Saïed n’admet plus qu’on lui fasse de l’ombre. « Robocop », surnom dont les Tunisiens affublent leur président, aurait très mal pris le dernier sondage réalisé par le cabinet Sigma Conseil sur la popularité des personnalités politiques tunisiennes. Les chiffres de Sigma Conseil ont montré une percée du premier ministre Ilyas Fakhfakh et surtout une envolée de la popularité du ministre de la Santé, estampillé Ennahda, Abdellatif Mekki.

Plusieurs observateurs ont ainsi remarqué que depuis la publication des chiffres de Sigma Conseil, les apparitions du ministre de la Santé dont la gestion de la crise du Covid-19 est saluée aussi bien par les citoyens que par les professionnels de la santé sont devenues de plus en plus rares. « Kaïs Saïd s’est vite rendu compte qu’Abdellatif Mekki constituait un bon client pour les médias et que son discours plein d’empathie rassurait les Tunisiens. Carthage a tout fait pour qu’il ne participe plus aux activités de la présidence liées au Covid-19 », affirme un haut cadre d’Ennahda.

Lors des deux dernières semaines de la crise, le ministre de la Santé tunisien était le plus grand absent de la séquence médiatique. Désormais, les médias sollicitent des directeurs au sein de son département ou d’autres intervenants. « Les conseillers de Kaïs Saïed craignent que la popularité grandissante d’Abdellatif Mekki ne devienne un « phénomène » incontrôlable, d’autant plus que le ministre de la Santé jouit dans la région du Kef, où il a été déjà élu deux fois, d’un véritable fief politique.

Médecin de formation et ancien secrétaire général de l’Union générale Tunisiennes des étudiants, il est incarcéré et torturé sous les régimes de Bourguiba et de Ben Ali, Abdellatif Mekki est aujourd’hui le dirigeant islamiste le plus populaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *