Emmanuel Macron impose Al Jazeera à Bouteflika

Dans l’avion qui emmènera Emmanuel Macron en Algérie mercredi, figure un hôte un peu spécial. Il s’agit du directeur du bureau de Paris de la chaîne Qatarie Al Jazeera.

Ayach Derradji accompagnera le président français lors de sa courte visite à Alger, et c’est une première, puisque les autorités algériennes qui ne portent pas la chaîne du Qatar dans leurs cœurs avaient fermés ses bureaux à Alger en 2004.

Depuis, des envoyés spéciaux d’Al Jazeera ont couvert l’élection présidentielle de 2004 et les législatives de 2007, sans pour autant que les bureaux ne soient rouverts.

A partir de 2011, les relations d’Alger avec Al Jazeera se sont encore détériorées, puisque la télévision de Doha s’est fait le chantre de ce que l’on a appelé « le printemps arabe ». Une vague qui avait emportée plusieurs régimes de la région,  que le pouvoir algérien pensait être un complot ourdi par les Américains.

Emmanuel Macron réussit donc un tour de force en ramenant dans ses bagages le directeur du bureau d’Al Jazeera à Paris, au moment même où les autorités algériennes ont refusé d’accorder des visas à quatre journalistes français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. dominique 21:19 - décembre 5, 2017

    il faut pas rendre visite a des dirigeants qui ont pris en otage tout un peuple avec la corruption , le terrorisme les mensonge la peur

    1. hocine 10:51 - décembre 6, 2017

      Oui!

    2. Yaz 13:13 - décembre 6, 2017

      Oui Dominique il faut le lui dire a ce macron qui a pris sa mere pour une femme

    3. Tarzon 13:22 - décembre 6, 2017

      n’importe quoi et on croit que MACRON est meilleur dans l’exercice , lui qui pousse les travailleurs français dans la gueule de la pauvreté. Enfin réveillez vous!

  2. DZ Infos 21:50 - décembre 5, 2017

    Non nullasse de journaleuse, le monde entier connait l’origine des  » printemps arabes », sauf toi, faut te renseigner ma cocotte.

    1. ziouche 00:00 - décembre 6, 2017

      « tahiya »akbira »ila »achou3oub »almahgoura »

  3. ziouche 23:56 - décembre 5, 2017

    « se »réveiller »d’une »longue »sieste »et »prét »pour »l’action »

  4. sarli 00:31 - décembre 6, 2017

    Chassée par la porte, elle revient par la fenêtre. Croyant bien faire, Mr Macron choisit la filouterie qui se retournera tôt ou tard contre leurs commanditaires. Au contraire, l’image de la chaine Qatarie ne sortira pas grandie aux yeux des Algériens, malgré tout ce que ceux-ci reprochent à leurs dirigeants.

    1. Tarzon 14:30 - décembre 6, 2017

      ces qataris qui veulent faire dans la démesure et se prennent pour des géants alors qu’ils sont des nains. les français sont des racistes primaires et n’aiment chez les arabes et autres, non occidentaux, que leur argent.Plus colonialiste que Macron TU MEURS. Il cache bien son jeu ce pro sioniste .Vous pouvez prendre pour des navets les gouvernants algériens mais pas le peuple algérien. A bon entendeur salut.

  5. Guendouz 08:19 - décembre 6, 2017

    c’est juste NON.

  6. alilou 11:02 - décembre 6, 2017

    et blabla…le Maroc est une puissance et blabla et la France impose à l’Algérie et blabla; si vous êtes journaliste moi je suis aviateur, aucune crédibilité.

  7. Benaraba 12:59 - décembre 6, 2017

    La chained el djazira est l ennemi numero un de tous les dictature arabe car grace a elle nous savions beaucoup de chose sur ceux qui nous gouvernent

    1. DZ Infos 20:51 - décembre 6, 2017

      La chaine El Djazira est l’amie numéro de tous les islamistes arabes et grâce à elle ils trouvent un relais complaisant pour toute leur propagande criminelle.

  8. Abdallahoum 19:32 - décembre 6, 2017

    Le Président MACRON a l’air sincère…suivons le.

  9. El nino 06:36 - décembre 15, 2017

    Comment décrocher des contrats de plusieurs milliards d’euros et ensuite aidé et soutenir Israël financièrement (directement et indirectement), techniquement, scientifiquement.
    L’espoir de l’abolition du joug néocolonial approche avec le leadership chinois.