Exclusif. Anis Rahmani a pu fuir Alger vers Dubai

Contrairement à ce qui avait été raconté par les médias algériens, Anis Rahmani, le patron controversé d’Ennahar TV, la télévision propagandiste du pouvoir algérien, n’est pas à Alger, a-t-on confirmé suite à nos recherches. Après avoir été cité officiellement dans un lourd dossier politico-financier par le colonel Mourad Zaghdoudi, l’ex-patron de la brigade de recherches de Bab Jedid de la gendarmerie algérienne, emprisonné depuis le mois d’avril 2019 à la prison militaire de Blida, Anis Rahmani a pu fuir Alger le 30 janvier dernier en embarquant dans le vol Alger- Dubai qui a décollé de l’aéroport international d’Alger à 15 H 20. Selon nos informations, le patron d’Ennahar TV a fui Alger en compagnie de sa femme et ses enfants parce qu’il sait qu’il est officiellement dans le viseur du nouveau Président Abdelmadjid Tebboune lequel a donné ses instructions à son nouveau gouvernement d’ouvrir le dossier d’Anis Rahmani et de ses connexions avec Said Bouteflika, l’influent conseiller et frère du président déchu, ainsi que plusieurs oligarques richissimes.

Plusieurs médias algériens avaient annoncé récemment que le patron de presse Anis Rahmani a été convoqué et longuement interrogé pour ses multiples affaires juteuses lancées ces dernières années dans des conditions troublantes. D’autres médias ont annoncé qu’il est soumis à une interdiction de quitter le territoire national pour les besoins des enquêtes dont il fait l’objet. Il s’avère que le patron d’Ennahar TV a été une nouvelle fois plus fort que la loi et les services de sécurité et il a pu échapper à une fin malheureuse au moment où chaque vendredi les manifestants algériens s’en prennent à lui et à son média en marge des marches populaires du Hirak.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ckamel 14:43 - février 2, 2020

    Et si vous vous limitiez juste à informer au lieu de juger, laissant cette mission aux instances spécialisées que sont les tribunaux?

  2. Bachir 09:21 - février 3, 2020

    TOUT LE SYSTÈME boutefkika EST CORROMPU.

  3. Driss 10:43 - février 3, 2020

    Dubai, Abudabi, refuge des malfrats et usurpateurs. Le Président de la Malaisie, à ruiné son pays, il mène la belle vie, avec sa famille aux Emirates Arabes unies.

  4. moncef 17:24 - avril 3, 2020

    mais non duçon,il croupit a la prison d’EL HARRACH