Exclusif. Lorsque Lakhdar Brahimi a « vendu » son prestige pour le milliardaire véreux Abdelmalek Sahraoui

Lakhdar Brahimi, le célèbre diplomate algérien et l’une des personnalités algériennes les plus célèbres au monde, avait pactisé dangereusement en 2016 avec un oligarque algérien véreux impliqué aujourd’hui dans de nombreuses affaires de corruption et qui fait l’objet de plusieurs enquêtes diligentées par des services de sécurité. Il s’agit du milliardaire Abdelmalek Sahraoui, patron de plus de 80 entreprises activant notamment dans l’agriculture, la distribution des carburants, l’immobilier ou le BTP. Avant de devenir député FLN en 2017, Abdelmalek Sahraoui voulait frapper un grand coup pour taper dans l’oeil des dirigeants politiques algériens.

Pour ce faire, il utilise son association pour l’héritage de l’Emir Abdelkader, personnage historique de grande envergure en Algérie originaire de la région de Mascara, pour organiser en 2016 un grand colloque international sur la promotion du vivre-ensemble et de la paix en se basant sur les oeuvres et le parcours de l’Emir Abdelkader. Le colloque international a été organisé à Mostaganem au mois de septembre 2016. Pour réussir cet évènement et tirer des dividendes politiques, l’oligarque Abdelmalek Sahraoui, l’un des hommes les plus riches en Algérie, avait sollicité plusieurs personnalités célèbres pour participer à ce colloque. Parmi les personnalités approchées par le milliardaire algérien, nous retrouvons le fameux Lakhdar Brahimi.

Or, pour convaincre le vieux diplomate algérien de venir à Mostaganem et d’honorer ce colloque par sa participation, l’oligarque algérien qui s’est enrichi grâce aux avantages illicites et pratiques de corruption de l’ère Bouteflika, a sorti son chéquier afin d’offrir pas moins de 10 milliards de centimes algériens à celui qui avait fait une carrière internationale au sein de l’ONU et La ligue Arabe. La somme a été récupéré par le fils de Lakhdar Brahimi. Et c’est ainsi que l’évènement organisé et rêvé par Abdelmalek Sahraoui a pu réussir grâce au prestige de Lakhdar Brahimi.

Une année plus tard, Abdelmalek Sahraoui s’impose au sein du FLN en « achetant » une alliance avec le fils de Djamel Ould Abbès, l’ex-SG du FLN emprisonné et condamné récemment à 8 ans de prison ferme pour corruption. En mai 2017, Abdelmalek Sahraoui devient député et s’offre l’immunité parlementaire qui lui permet de survivre à la purge anti-corruption menée depuis le Hirak du 22 février 2019. Son investissement sur Lakhdar Brahimi était donc bel et bien rentable en 2016…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mohamed 21:14 - décembre 7, 2020

    Et je suis sûr qu’on va trouver des ploucs du DRS pour donner la réplique à leurs chikours du makhzen… 😎

  2. Mohamed 21:16 - décembre 7, 2020

    Et je suis sûr qu’on va trouver des ploucs du DRS pour donner la réplique à leurs chikours du makhzen… 😎🙃

  3. Fikri 21:24 - décembre 10, 2020

    Ce vieux monsieur corrompu est Algérien, l’oligarque Sahraoui le corrompu est Algérien, l’argent détourné ou volé est Algérien, pourquoi les traîtres mokokos ont mal au cul?

  4. Anti-lèche TABBOUNE 15:59 - décembre 19, 2020

    Ni horizon ni futur dans ce pays corrompu et géré par des caporaux niveau CP …vite un bateau pour Marseille pour les jeunes algériens sans espoirs.