Industrie aéronautique et automobile : le Maroc, « usine » de l’Ouest méditerranéen

Le travail engagé et accompli depuis plusieurs années par les autorités marocaines commence à porter pleinement ses fruits au niveau industriel. La stratégie dans ces deux secteurs emmenée par Moulay Hafid Elalamy, le ministre marocain de l’Industrie depuis plus de quatre ans, doté d’une véritable vision et d’un redoutable sens de la négociation, a permis au royaume chérifien de consolider une tendance entamée au milieu des années 2000. Les chiffres publiés pour 2017 par l’Office marocain des changes en attestent.

Le secteur de l’aéronautique tiré par la zone industrielle Midparc et par l’aéropole de Nouaceur (zone aéroportuaire au sud de Casablanca) a surperformé en 2017, réalisant un bond de + 18,4 % à l’export. Les majors de l’industrie aéronautique, Airbus, Boeing et Bombardier, représentent aujourd’hui la majorité des commandes en provenance du Maroc.

Pour sa part, l’industrie automobile n’est pas en reste. Les principaux équipementiers mondiaux du secteur ont désormais pignon sur rue au Maroc. Tiré par l’usine Renault installée à TangeMed et par le prochain démarrage de l’usine de Peugeot de Kenitra, le secteur automobile a connu une progression de 7,1 % de ventes à l’international.

Le textile et l’agro-alimentaire que l’on disait en fin de cycle ont également performé. Les exportations de textile et de cuir ont bondi de 5,9 %, tandis que ceux de l’agro-alimentaire progressaient de 7,6 %. Quant à la pharmacie qui se fraie une véritable autoroute en Afrique subsaharienne, elle est créditée d’une hausse de 5,7 %.

Selon les responsables marocains, l’offre Maroc dans le domaine de l’industrie est aujourd’hui inégalée en Afrique du Nord. Elle bénéficie d’un maillage logistique important et d’infrastructures performantes, mais le plus important demeure « la confiance en eux qu’ont désormais les Marocains et l’attrait que représente leur pays ». Un modèle régional remarquable, à faire pâlir les voisins immédiats du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Amazigh DZ 17:53 - janvier 17, 2018

    Ohhh Oui…..nous les Algériens également en palissons de votre grande et réussite industrie du HASHICH producteur No 1 au monde !!

  2. DZ Infos 18:50 - janvier 17, 2018

    Voilà, je lis cette information en toute candeur sans intention de commenter selon ma ligne de conduite qui se cantonne à défendre l’Algérie sur ce site; après tout le progrès d’un pays nord africain rejaillit sur l’autre, question de prestige, car vue de loin notre aire régionale est un tout, les étrangers ne font pas de détail. Je lis donc et qu’est ce que je trouve en fin d’article ?:  » A faire pâlir nos voisins immédiats du Maroc ». Ce qui s’appelle décocher la flèche de Parthe.
    Mais pourquoi est ce que vous les journaleux marocains vous ne pouvez pas vous féliciter de vos réalisations sans immédiatement loucher sur votre voisin comme des gamins de maternelle en lui prêtant une jalousie maladive? Jamais je n’ai lu un article algérien saluant une réalisation algérienne se concluant par  » Et ça va faire rager nos voisins immédiats de l’Ouest. » Si vous ne passiez pas votre temps à nous harceler, les Algériens ne soupçonneraient même pas votre insignifiante existence.
    Et le comble c’est que ce n’est même pas un autochtone qui joue les provocateurs, ce qui en dit long sur les tireurs de ficelle étrangers qui aiment à semer la haine entre les peuples.
    Ceci dit, l’Algérie effectue un grand nombre de réalisations d’envergure continentale dont elle est propriétaire exclusive ou sinon à 51 % minimum en cas de participation étrangère contrairement au maroc simple plateforme au service des intérêts étrangers, mais de ses réalisations l’Algérie ne se vante jamais car les Algériens ne quêtent l’approbation de personne. Nous laissons aux marocains la manie de faire cocorico comme le coq sur son tas de fumier.

    1. Samir 11:47 - janvier 18, 2018

      Fin d’article inutile
      C’est pas un marocain qui à écrit l’article
      Ton commentaire aussi est inultile tu généralise là totalité des marocains
      La grande majorité trouve qu’on c’est du gachie Cette union maghrébine morte…
      On a besoin de plus de pragmatisme de part et d’autre de ce qui nous dirige ensemble ont est fort seul ont est tous faibles.
      Sinon pour ton commentaire adresse toi à Jérôme Galveli l’auteur de l’article et non aux marocain on a rien écrit.

      1. DZ Infos 06:23 - janvier 19, 2018

        Oui, j’avais remarqué que l’auteur n’était pas marocain, mais son responsable de rédaction surement si et il aurait dû barrer la mention inutile, la provocation gratuite de dernière seconde. Si Maghreb Intelligence pouvait ne pas ressembler aux centaines de sites de propagande makhzéniens anti algériens sévissant sur le Web ça permettrait à tout le monde d’apprécier de voir toute l’Afrique du Nord tirée vers le haut et d’être fier des réalisations des uns et des autres sans arrière pensées. Alors que là ça ne donne pas envie.
        Messieurs les mercenaires de la plume qui ne trouvez pas de boulot en France, vous n’êtes pas des nôtres, gardez votre complaisante servilité pour vous et contentez vous de gagner votre croûte au lieu de semer la haine entre les peuples.

      2. Babou 08:29 - janvier 19, 2018

        Si ce n’est pas toic’est ton frère l’auteur n’est pas marocain ,le rédacteur en chef ne l’est peut être pas; pourtant quand Messahel a insulté le Maroc et les marocains ces mêmes personnes qui critiquent l’article avaient applaudi les propos de ce ministre

        1. DZ Infos 10:53 - janvier 19, 2018

          Babou, les sous fifres peuvent être des étrangers mais si les responsables ne sont même pas marocains alors ce site ne mérite pas d’être visité par les Maghrébins, il y aurait de l’imposture dans l’air. D’autant plus que ces plumitifs de location sont les plus virulents contre l’Algérie, et là il y aurait des questions à se poser sur leurs intentions: car ou ils écrivent sur ordre de leurs chefs marocains et ce ne sont rien d’autre que des laquais, où ils mènent là danse et là nous aurions affaire à des pyromanes qui jettent du bois sur le bûcher, plus l’huile et l’essence. Dans tous les cas nous aurions affaire à des haineux à louer sans aucun crédit ni déontologie.

          1. Babou 11:43 - janvier 19, 2018

            Je pense que nous sommes d’accord sur ce point .ol existe des sites et des deux côtés qui ont pour but de diviser les deux peuples,pour qu’ils puissent continuer à sucer le sang des deux peuples c’est la lutte des classes on invente des ennemis extérieurs pour cacher se qui se passe al’interieur a nous de nous unir pour avancer ensemble

      3. Zefzafi 14:40 - janvier 24, 2018

        samir, ce n’est pas un maroc…., plutôt c’est un lobbyiste pro maroc……!!

  3. Walid 18:01 - janvier 21, 2018

    Le Maroc a fait beaucoup de progrès au niveau industriel. Je travaille pour la Chambre de commerce et d’industrie de l’île de France et je vous les nombreux partenariat que le Maroc noue avec les industriels français, comme Safran, Sagem, Matra, Peugeot, Renault, Valeo, Faurecia, Altran, Accenture… et j’en passe. A côté l’Algérie s’appuie encore sur le pétrole en surveillant la remontée des cours. Les marocains ont construit en quelques années une plate-forme de niveau mondiale autour du port de Tanger-Med pour accueillir des investissements d’envergure et ils récidivent encore avec le port de Nador West Med. En attendant nos exportations hors hydrocarbures plafonnent à 1 milliards $ en attendant les marocains exportent pour plusieurs milliards $ de produit industriels de tout genre. Vive l’Algerie et ceux qui la dirigent !

    1. Zefzafi 14:43 - janvier 24, 2018

      et vive le royaume du plus grand bordel a ciel et ceux qui le dirigent en descendant leur frocs aux investisseurs et amant franca !!

      1. Walid 12:09 - janvier 28, 2018

        Zefzafi il faut être pragmatique ni le Maroc, ni l’Algérie, ni la Tunisie ne sont des terres de savoir. Nos sociétés maghrébines n’ont jamais favorisées le savoir, l’education et la connaissance pour diverses raisons. Aujourd’hui c’est quoi l’enjeux immédiat du Maghreb ? C’est simplement de créer de l’emploi ! Pour créer de l’emploi tous les pays du monde doivent ouvrir leurs frontières. Ce que fait aujourd’hui le Maroc d’autres pays l’ont fait avant lui, comme la Chine qui dans les années 80 a ouvert ses frontières aux investisseurs occidents dans ses ZES (Zones Economiques Speciales). Idem pour le Mexique avec ses maquiladoras, idem pour l’Espagne dans les années 70, etc… L’Algérie ne peut plus rester dans une philosophie et une posture idéologique dépassée qui font que nous ratons les occasions les unes après les autres ! Aujourd’hui ce qui se passent à Tanger est un bonne exemple pour le Maghreb il faut le copier est espérer faire mieux, mais nos postures politiques ne le permettent pas à la place on favorise des pseudos usines sous forme d’hangar qui ne font que de l’importation.