Le général Gaïd Salah va-t-il lâcher Bouteflika ? Le patron de l’armée promet au peuple algérien « une prochaine solution adéquate »

Qu’est ce qui se passe dans les coulisses du pouvoir algérien ? Si le clan présidentiel s’est fait très discret depuis les manifestations monstres de vendredi 15 mars, l’armée a quant à elle donnée de la voix à travers son patron le général Ahmed Gaïd Salah. Ce lundi après-midi, un communiqué du ministère de la Défense nationale qui cite une allocution prononcée, par le patron de l’armée, en marge d’une visite de travail et d’inspection en 3ème Région militaire a suscité beaucoup d’émoi et d’interrogations dans les salons algérois. Les mots utilisés par Gaïd Salah ne sont pas passés inaperçus. Le vice-ministre de la Défense, jusque-là principal soutien d’Abdelaziz Bouteflika, a tenu à rendre un hommage appuyé à la « profonde conscience populaire » et à saluer le grand sens de patriotisme du peuple et son civisme inégalé. Une tirade qui peut sembler habituelle si ce n’était un passage dans lequel le général Ahmed Gaïd Salah réitère son « engagement devant Allah, devant le peuple et devant l’histoire »…mais pas devant le président de la république ni ses institutions auxquels il avait l’habitude de se référer. Ce qui est encore plus étonnant dans l’allocution prononcée par le chef d’état-major de l’APN est sa promesse ferme de trouver «une solution convenable, voire plusieurs » aux problèmes « aussi complexes qu’ils soient ».

« C’est la première fois que l’armée sort un peu de la langue de bois habituelle et tente de rassurer le peuple…au détriment semble-t-il du clan présidentiel », nous assure un diplomate occidental en poste à Alger. Il est vrai l’allocution du général Gaïd Salah sonne plus comme un lâchage en règle d’Abdelaziz Bouteflika que comme un acte de soutien. Il faut dire que les proches du président sortant multiplient les cafouillages médiatiques et les impairs politiques, attisant encore plus la colère de l’opinion publique. L’armée est-elle en train de penser à un après 28 avril  sans « Bouteflika ». Réponse dans les prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Khaladou 16:15 - mars 19, 2019

    Restons unis et disciplinés .merci bcp et bon courage ! ALLLAH ma3ana !!!!

  2. Arezki 11:44 - mars 20, 2019

    Cette fois ci le peuple ne laisserais pas voler sa liberté GS s’il ne veut pas un clache avec le peuple et un schiste dans l’armée a intérêt a rejoindre le peuple
    De toute façon ce n’est plus qu’un fantoche qui essaie de s agripper au fauteuil l’armée ne le suivra pas dans une aventure

  3. Fennec 14:54 - mars 20, 2019

    C’est un grand messieur Le General.
    A 79 ans et toujours en tenue militaire
    Il visite régulièrement les régions militaires
    Pour assurer la sécurité des frontières.
    Un exemple à suivre…