Rien ne va plus à la Banque centrale de Tunisie

La justice tunisienne annonce l’arrestation, lundi, de cinq agents de la Banque centrale pour des faits de corruption et de blanchiment d’argent. Deux d’entre eux ont été placés en détention dans le cadre d’une enquête pour trafic de devises. La justice reproche aux cinq personnes interpellées d’avoir changé des coupures de 5, 10 et 20 euros en coupures de 200 et 500 euros sans que ces opérations n’aient été enregistrées.

Des faits de corruption qui interviennent quelques jours après l’annonce du limogeage de Chedly Ayari, le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, qui devrait être remplacé par Marouane Abassi, un cadre de la Banque mondiale. Un limogeage qui fait suite à la décision du Parlement européen de placer la Tunisie sur la liste des Etats les plus exposés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *