Sénégal : le père, le fils et les ministères

Abdoulaye Wade ne recule devant rien pour plaire à son fils Karim. Samuel Sarr, ministre de l’Energie jusqu’il y a quelques jours, en a fait l’amère expérience.

Alors qu’il avait publiquement demandé à Karim Wade, ministre des Transports, de doter l’aéroport international de Dakar de groupes électrogènes, le ministre aurait omis d’y mettre la forme. Sanction immédiate. Il a été déchargé illico presto de ses fonctions en faveur du même Karim Wade. Aujourd’hui à Dakar, toux ceux qui entourent le président évitent de déplaire au fils pour ne pas s’exposer à la colère du père. Ils sont nombreux ceux qui avant Samuel Sarr avaient fait les frais de la mauvaise humeur présidentielle. En revanche, l’étoile du fils du président continue de briller. Nommé ministre d’Etat chargé de la Coopération internationale, de l’aménagement du territoire, des transports aériens et des infrastructures dans l’équipe formée par le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, Karim Wade qui est en charge de la construction d’un nouvel aéroport à Dakar et d’une autoroute entre Dakar- Diamniadio n’a pas pu sauver Air Sénégal International. Alors qu’il avait promis à son père que la compagnie aérienne allait redécoller, il a jusqu’à maintenant toutes les peines du monde à tenir sa promesse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *