Exclusif. Le général Hamel a été approché pour le poste de vice-président en Algérie

Non, Abdelghani Hamel, l’ancien patron de la DGSN, la police algérienne, n’est pas mort. C’est du moins ce qu’assurent nos sources selon lesquelles Abdelghani Hamel pourrait revenir prochainement en force. Et pour cause, il a été approché officieusement pour le poste de vice-président, le futur poste stratégique prévu dans le cadre du « changement constitutionnel » promis par Bouteflika dans sa lettre de candidature pour un 5e mandat successif. Le poste de vice-président devra être créé d’ici la fin de l’année 2019 ou juste après le scrutin du 18 avril prochain. Et pour occuper ce poste, les négociations ont commencé activement dans les coulisses. Des négociations auxquelles était associé un certain Abdelghani Hamel. Ce dernier est, d’ailleurs, revenu en force en retrouvant ses privilèges d’antan : des gardes du corps, logement de fonction toujours occupé à Hydra et accueil avec tous les honneurs lors de ses déplacements à l’intérieur du pays ou à l’étranger. 

Mieux encore, Hamel est toujours suivi de près par les chancelleries étrangères. En France, il s’est déplacé récemment à trois reprises. Officiellement, pour se soigner. Mais en même temps, il en a profité pour rencontrer des émissaires de l’Elysée, certifient nos sources d’après lesquelles Hamel demeure jusqu’à aujourd’hui très apprécié par les diplomates français. 

A Alger, Hamel a retrouvé ses très bonnes relations avec Saïd Bouteflika, le décideur le plus influent en Algérie. Après une tension passagère, Hamel retrouve les bonnes grâces du clan présidentiel et sa fidélité aux Bouteflika en dépit de toutes les pressions qu’il endure depuis son départ du pouvoir. L’un de ses fils est, d’ailleurs, convoqué régulièrement par la justice dans le cadre de l’affaire de la cocaïne du Port d’Oran. Mais rien de cela n’a ébranlé la confiance d’un Hamel qui attend impatiemment pour prendre sa revanche. 

Répondre à TALBI Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. imed 10:26 - février 13, 2019

    C’est faux. et pour preuve, tant que Gaid Salah est là, Hamel n’aura jamais un quelconque privilège, encore moins un poste de N°2 au sérail. Le fils de Hamel est toujours trainé en justice dans la plus grande affaire du siècle, celle des 700 Kg de cocaïne. Son frère, Belkheir, le directeur régional des douanes de Tlemcen est actuellement suspendu pour une affaire de trafic de conteneur à Annaba où il a été placé sous contrôle judiciaire. Des signes qui ne trompent pas. Vérifiez encore la crédibilité de vos sources. A moins que Maghreb Intelligence roule pour lui. L’absence de signature de cet article permet le doute. Cordialement

  2. Maxy11 17:15 - février 13, 2019

    Rubriques interéssant

  3. TALBI 17:39 - février 14, 2019

    Excellent

  4. RODEO 13:53 - février 20, 2019

    راحت ادزاير إلا إذا الله أراد العكس

  5. Elkamr 17:34 - février 20, 2019

    Pures affabulations et spéculations stériles..!

  6. Naceur 18:05 - février 20, 2019

    Dans toutes ces histoires clanico/burlesques c notre pays qui en prend un coup dur pour cause d’irresponsabilite et d’aventuriers qui gouverne ce pays comme un gang ou seuls l’intérêt personnel bassement matériel prime….pauvre pays et malheureux citoyens qui ne méritent pas ça