La grande  proximité d’Olivier Poivre d’Arvor irrite béji Caïd Essebssi

Le Quai d’Orsay vient de rappeler « vertement » à l’ordre l’ambassadeur français à Tunis Olivier Poivre d’Arvor. Et les choses ne semblent pas s’arranger pour le trépignant diplomate qui risque de quitter la Tunisie avant la fin de son mandat prolongé d’un an sur une intervention d’Emmanuel Macron. La raison de la colère du Quai d’Orsay, serait sa trop grande proximité avec le premier ministre Youseh Chahed qu’il n’hésite pas, selon Jeune Afrique, à qualifier du « Macron tunisien ». Cet alignement de l’ambassadeur de France sur le locataire de la Kasbah a fini par « irriter » le président Béji Caïd Essebssi qui serait plaint à l’Elysée.

Répondre à Bel Hadj Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. MONDER CHADI 18:39 - juin 25, 2019

    Si les relations amicales entre YC et OPDA dérangent le BCE c’est qu’il n’a pas confiance en lui sans oublier que leurs points de vus sont plus proche qu’avec BCE
    Disons plutôt qu’il en est jaloux et c’est dans ses tempéraments

    1. Bel Hadj 22:28 - juin 25, 2019

      Monsieur Chadli.dois-je vous rappelerqu en termes de notre Constitution.les Affaires Étrangères sont du ressort exclusif du Président de la République Tunisienne.