Maroc: les nouvelles ambitions d’Aziz Akhannouch pour la filière de l’arganier dans le Souss 

Après une récente tournée dans le Souss où il a multiplié les rencontres avec la société civile et les agriculteurs de cette région, Aziz Akhannouch passe à des choses plus concrètes. Son département, l’Agriculture et la pêche maritime, vient de lancer un paquet d’initiatives essentiellement dans le cadre du Projet de développement d’arganiculture en environnement dégradé (DARED).

Pilotés par l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier, ces projets portent sur la plantation de milliers d’hectares d’arganier, mais aussi sur la valorisation de ce produit spécifique de la région.  Ces initiatives concernent plusieurs provinces du Souss comme Agadir-Idaoutanane, Essaouira, Aït Baha, mais aussi Guelmim dans le Sahara.

Seule ombre au tableau pour le moment pour ces projets lancés à coup de dizaines de millions de dirhams, l’étude de faisabilité technique, économique, financière et socio-environnementale de la mise en place de 11 unités de collecte et de conditionnement d’Afyach (fruits de l’arganier avant la récolte) ne trouve toujours pas preneur.

Le ministère, à travers l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier, va relancer le marché relatif à cette étude.

 

Répondre à Mohamed Abbassi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. PATRICK LESUEUR 07:43 - décembre 13, 2018

    Bonjour , monsieur le Ministre , natif du Maroc… ,je viens de planter en Algarve(Portugal sud) ,150 Chênes liège et 3 ARGANIERS d’Arba Ida Ou tghouma (sol et climat identiques)…ma région préférée . Félicitations pour ce projet de vouloir planter des milliers d’arganiers .Que cela réussisse !P Lesueur

  2. Mohamed Abbassi 14:05 - décembre 20, 2018

    Réglons d’abord les problèmes de commercialisation des agrumes des olives de l’huile d’olive et la question de l’importation des céréales au Maroc.