Un mois après son hospitalisation en Allemagne, le président Abdelmadjid Tebboune risque-t-il la destitution ?

Révélée le 25 octobre dernier par Maghreb Intelligence, la contamination de Abdelmadjid Tebboune au coronavirus n’a été annoncée par le cabinet présidentiel que le 3 novembre. Depuis, plus aucune trace des activités du très contesté successeur de Bouteflika, hospitalisé en urgence à bord d’un avion médicalisé français, direction l’Allemagne. Une absence qui nourrit les doutes sur les capacités du président algérien, 75 ans, à diriger le pays, secoué par une crise socio-économique, un chaos sanitaire à l’italienne et un amateurisme diplomatique avec les monarchies du Golf.

C’est le désordre total au Palais présidentiel d’El-Mouradia. Affaibli par l’intervention marocaine ferme à Guerguarate et le soutien des leaders du Golfe au roi Mohammed VI, Alger ne sait plus comment s’y prendre au sujet de ses protégés du Polisario et sa présence au sein de la Ligue Arabe. Mais là où le bât blesse, c’est dans les tirs amis déclenchés par Abdelouhab Boukrouh, l’un des cadres du service de communication de la présidence algérienne. Proche des responsables qataris, Boukrouh a fait fuiter des informations confidentielles sur le fonctionnement de la Présidence algérienne et l’évolution des rapports de force entre les diverses composantes du pouvoir algérien à Doha, révèle Maghreb Intelligence. Pendant ce temps, Abdelmadjid Tebboune est aux abonnés absents et les médias algériens et étrangers évoquent “une grande confusion autour de son état de santé”.

Alors qu’il devait promulguer la nouvelle Constitution après le référendum du 1er novembre, boycotté massivement par les Algériens, Tebboune fait régner une incertitude politique et ravive le cauchemar d’un scénario à la Bouteflika. Ces derniers jours, plusieurs voix s’élèvent en Algérie pour revendiquer le recours à l’article 102 de la Loi fondamentale pour remplacer le président algérien à El Mouradia. Et si le nom de l’ancien combattant de la guerre d’indépendance, Salah Goudjil, 89 ans, refait surface, l’armée algérienne aurait entamé les préparatifs pour l’après Tebboune selon plusieurs sources. Ainsi, un an, presque, après son élection controversée, le retour au pouvoir de l’actuel président algérien semble semé d’embûches.

Répondre à dz man Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mohamed. 16:09 - novembre 30, 2020

    Pour faire court…
    Mimi sexe (Mohamed 6) est mourant, donc le makhzen d’André Azoulay fait diversion avec l’Algérie.
    À bon entendeur.

  2. Mohamed 19:34 - novembre 30, 2020

    Mon précédent commentaire, n’a pas été publié.
    Ça veut dire que j’ai tapé dans le mil.
    😎

  3. dz man 07:49 - décembre 1, 2020

    Toute votre campagne de désinformation ciblant l’Algérie, ne fera que renforcer le peuple Algérien et le souder autour de sa valeureuse armée. Rien n’y fait, nous ne lâcherons rien dans notre soutien aux causes sahraoui et palestinienne, jusqu’à la fin du monde. Vous pouvez mentir, désinformer, comploter, manigancer, trahir, ce que vous voulez, nous serons toujours là, face à la traitrise et la lâcheté de certains pays dit « arabo-musulman ». Le peuple Algérien, qui a arraché son indépendance au prix de millions de sacrifices (1830-1962) connait mieux que quiconque que la liberté est un long chemin semé d’embuches.
    L’histoire est un perpétuel recommencement !

    1. kari 11:47 - décembre 2, 2020

      Dz Machin…ton peuple a arraché son independance grâce aux marocains et aux tunisiens
      Quant à ton armée où est la vieille Chengriha
      Quant aux saraouis marocains ils vivent 10 mille fois mieux que vous les algériens…
      Vous êtes incapables de travailler votre propre bled et vous voulez créer un autre …
      Pour finir le monde entier s est rendu compte de vos supercheries de vos mensonges…et de votre incompétence…

    2. Ziad 19:34 - décembre 2, 2020

      Alors ne lâche rien. Mais mettre le polizbal et la cause palestinienne dans la même balance, c’est se foutre de la gueule des palestiniens en leur rendant pas service. En attendant que vous reveniez à la raison et que vous vous débarrassiez du complexe marocain, le Maroc est dans son sahara depuis 1975 et les FAR ont botté le cul à votre armée et aux autres mercenaires plusieurs fois pour vous virer définitivement du Sahara marocain. Et le peuple marocain reste vigilent pour faire face aux traitres, aux harkis, à la vermine et autres rats du désert.

    3. Babou 20:04 - décembre 2, 2020

      Il commence à nous manquer le kedboune et ses sketchs

    4. bouzabal 09:26 - décembre 21, 2020

      1777 : le Maroc a reconnu les USA, l’actuelle Algérie était une province Ottomane,
      1786 : lors de la signature du traité de d’amitié Maroc-américains, l’actuelle Algérie était encore une province Ottomane,
      1836 : renouvellement de la signature du traité d’amitié Maroc-américain, l’actuelle Algérie était un département français.
      @DZ MAN : avant de proférer telles paroles, sachez que tous les pays colonisés ont eu leur indépendance grâce au sang de leurs martyres. Votre pays n’est pas unique. Encore une chose, votre pays ne fait même pas partie des 20 premiers pays soutenant les palestiniens, et le premier Pay a militariser les mercenaires séparatistes hypocrisie quand tu nous tient.

  4. telemaque 14:56 - décembre 1, 2020

    C est avec du miel qu on attrape les mouches. Que de malades !

    1. Fikri 21:34 - décembre 11, 2020

      Les traîtres ça s’attrape avec quoi docteur ?

  5. Ziad 18:27 - décembre 3, 2020

    Tebboune ou boutef ou un autre , ce sont tous des marionnettes. Les décisions viennent de l’étranger( je vous laisse deviner qui) et c’est aux généraux electroménager d’appliquer les dédisons.