Comment l’Espagne s’est affranchie du gaz algérien au profit du GNL américain

Madrid n’a jamais pardonné à Alger la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe, reliant l’Algérie à l’Espagne via le Maroc et décidée à l’été 2021 par Alger au plus fort de sa crise diplomatique avec Rabat.

Cette nouvelle donne a poussé l’Espagne à se chercher de nouveaux fournisseurs pour se réapprovisionner ailleurs qu’en Algérie. Madrid s’est mise notamment à acheter du gaz naturel liquéfié GNL américain. Ce qui a abouti à une diminution drastique de la dépendance énergétique espagnole vis-à-vis de l’Algérie et ce depuis la fermeture du gazoduc. a perdu de facto un moyen de pression.

En réduisant ses approvisionnements en gaz en provenance de l’Algérie, qui s’était engagée à répondre aux besoins espagnols via un autre gazoduc sans pour autant y parvenir, l’Espagne s’est affranchie de facto de la pression d’un régime algérien très versatile à son goût.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.