Adeslam Ahizoune : est-ce le début de la fin du roi des télécoms au Maroc ?

Après un quart de siècle à la tête de Maroc Telecom, Adeslam Ahizoune semble lâcher les manettes. L’homme qui a survécu à plusieurs changements d’actionnariat de l’opérateur historique de téléphonie n’est visiblement plus capable de se rendre indispensable. La preuve : l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) vient de lui infliger une amende record.

Selon nos confrères de « article19.ma », Maroc Telecom devrait payer 3,6 milliards de dirhams d’amendes pour «concurrence déloyale». Dans ce dossier qui traîne depuis de longues années, Ahizoune s’est souvent impliquer personnellement pour minimiser les sanctions. En 2016, Maroc Telecom s’en était sorti avec un simple avertissement alors que ses pratiques monopolistiques sont apparentes, notamment en matière de partage d’infrastructures. Cette fois-ci le verdict fait bien plus mal au portefeuille des actionnaires émiratis qui ne manqueront pas de demander des comptes à Ahizoune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.