Al Adl Wal Ihssane-PJD, les retrouvailles des frères

Al Adl Wal Ihssane est un mouvement islamiste toléré au Maroc. Le PJD est le parti islamiste qui dirige le gouvernement et de ce fait doit s’abstenir d’aller à l’encontre des décisions prises par l’Exécutif. Mais les frères de Saâd Eddine El Othmani regardent d’abord du côté de leur base électorale, dont de larges franges de la Jamaâ.

Au moment où les instances religieuses officielles (Oulémas) ont affirmé qu’il fallait patienter pour l’ouverture des mosquées, les députés du PJD n’ont pas trouvé mieux à faire que de saisir le ministre des Habbous et des Affaires islamiques sur la même question et sur un ton de reproche. Simple coïncidence? Le même jour, Al Adl Wal Ihssane lançait un appel à l’ouverture des mosquées.

Les mosquées du Maroc sont fermées depuis le 16 mars en même temps que l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire.Selon nos sources, l’acharnement que mettent les islamistes au pouvoir à soulever cette question à chaque occasion met dans la gêne plusieurs membres du gouvernement et en premier lieu le ministre de l’Intérieur et son collègue aux Affaires islamiques. «Pour caresser leurs bases dans le sens du poil, ils veulent qu’on rouvre les mosquées et au diable la santé des Marocains», commente une source à Rabat. «Vous avez rouvert les plages, il faut faire de même pour les mosquées», répondent les islamistes. Et c’est une drôle de logique!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.