Algérie : « La villa de la discorde » à l’origine d’une très vive tension au sein des clans du pouvoir

Encore une fois les clans Bouteflia et Gaïd Salah se font face comme dans un vulgaire Western Spaghetti. Le duel a lieu cette fois-ci autour de la villa de fonction de l’ancien patron de la DGSN, le général Abdelghani Hamel située à l’intérieur de l’administration générale de la police à Hydra. En effet, depuis son limogeage-surprise le 26 juin dernier par décret présidentiel, le général Hamed refuse de rendre les clés de la villa qu’il occupait en tant que directeur général de la police. Un affront que le nouveau DG, le colonel Lakhdat El-Habiri a du mal à avaler.

L’homme, un fidèle du général Gaïd Salah, qui dirige des forces estimés à 200 mille policiers n’arrive toujours pas à récupérer une maison que le général Abdelghani Hamel, proche de Saïd Bouteflika, continue d’occuper. « Une guerre froide » qui ne dit pas son nom fait rage entre les deux clans du pouvoir. Chacun des clans cherche à humilier l’autre et lui signifier  que c’est lui qui a la main sur les rouages de l’Etat. Une situation qui pourrait dégénérer à chaque instant, s’inquiètent les diplomates étrangers en poste à Alger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.