Algérie : Mouwatana, chronique d’une triste déception

C’était une belle promesse de démocratie. Une nouvelle organisation avec un énorme potentiel démocratique. Des partis de l’opposition, des activistes indépendants, des journalistes engagés, des juristes, des personnalités nationales, Mouwatana était une belle idée, très belle idée. Même si elle ressemblait un peu à Barakat, en moins anarchique. C’est ce qu’on pensait, au début, en tous cas.

Les Algériens espéraient beaucoup de ce mouvement. Ils pensaient qu’il allait enfin produire des solutions politiques, des alternatives, des plans sérieux pour mettre la pression sur le régime et sauver ainsi l’Algérie d’une véritable débâcle. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. 

L’illusion aura duré deux misérables mois. Pis encore, la déception était à la mesure de l’attente ! Spectaculaire. Au final, Mouwatana n’a été qu’une soupape, un instrument pour légitimer la candidature d’un général à la retraite, le sieur Ali Ghediri, qui partage avec les cadors de Mouwatana le point commun d’un égo démesuré. Ghediri, encore un autre produit du système qui promet aux Algériens de changer ce même… Système. Une aberration, Benflis, Benbitour, Ghozali, Hamrouche…la liste est longue de ceux qui ont déjà brassé du vent, agiter des idées pour finir balayer par un facebbokeur derrière son clavier.

Mais quand on se veut militant de la démocratie, c’est une toute autre limonade. Les « rebelles » Zoubida Assoul et Amira Bouraoui ont fait exploser ce mouvement soi-disant démocratique. Sans consulter leurs collègues, les autres militants. Une habitude dans le cas de Bouraoui qui avait fait imploser Barakat dont les cadres n’en pouvaient plus de son égocentrisme élitiste.  Assoul et Bouraoui ont donc accepté de donner une caution à un Ali Ghediri que personne ne connaît encore en Algérie. L’ancien DRH du ministère de la Défense Nationale s’est vu ainsi propulser porteur de « la rupture » grâce à Zoubida Assoul et Mokrane Ait Larbi, deux anciens militants très actifs pour la démocratie. Mouwatana a finalement servi pour offrir une caution de légitimité démocratique à  un général qui sort de sa retraite dont la seule obsession est de s’emparer du pouvoir, quoi que ça en coûte au pays, comme déchirures. La fascination du démocrate de salon pour le Militaire galonné n’est pas nouvelle, (Khalida Toumi, l’amie de Mokrane est déjà passée par là), mais pourquoi alors créer un mouvement citoyen, si on définitive on drague le Général et on oublie le citoyen ! 

Et pour clore ce joli tableau de désaxés politiques, Sofiane Djilali, et ses partisans de Jil Jadid, ont démontré eux aussi leurs limites. Il n’a même pas été capable de gérer ses camarades pour les convaincre de ne pas soutenir un autre produit des laboratoires du régime. Largué par les événements, Sofiane Djilali s’est réduit à prôner le boycott, la solution des plus faibles qui ne peuvent ni mobiliser, ni convaincre, parce que l’ancien disciple de Boukrouh, est devenu depuis démocrate. Ainsi fut donc Mouwatana. L’histoire retiendra que cette déception poignante risque d’aggraver la méfiance des Algériens vis-à-vis des politiques. Eux qui voulaient faire renaître l’action politique citoyenne viennent d’enterrer la dernière illusion démocratique.

D’ailleurs, aujourd’hui, les Algériens manifestent uniquement derrière des amateurs de buzz, des blogueurs, des anciens comédiens, des agitateurs professionnels venus de Paris ou de Londres dépourvus d’épaisseur politique et même derrière des appels anonymes sujets à caution. Mais, ils ne manifesteront pas derrière Mouwatana, dont la guerre des chefs et des égos, a tué le bébé à l’accouchement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jamel 15:43 - février 23, 2019

    Il faut juste faire un tour dans les archives (années 90) trop peu reluisant,disons le correctement : lâche et ignoble,pour voir l’entièreté du tableau .

    1. moulay 21:19 - février 23, 2019

      Cnt et consorts

  2. RODEO 16:25 - février 23, 2019

    Là vous êtes en train de servir le président malade grabataire et son clan , vous êtes en train d’offrir l’Algérie à Ouyahia ,Ghoul et compagnie sur un plateau d’or massif , changez de ton envers M.Ghediri que vous ne connaissez Rien de lui , qu’il est seulement militaire comme si c’était une tare , souvenez-vous de M.L.Zeroual que tous les algériens ont regretté , n’était-il pas militaire lui aussi ?

  3. Faty Lamara 17:21 - février 23, 2019

    J’aimais bien mowatana ensuite elle s’est donné gratuitement comme une fille de joie à n’importe qui !! J’ai été trés déçu !!!

  4. Daas 19:22 - février 23, 2019

    Le train est en marche malgré ce qui ressort en filigrane de votre texte , soit qu’il n’y a point de solution de rechange et que tout le monde est pourri.Le statut quo est-il une solution par défaut ? C’est ce qui ressort en fin de compte de votre analyse.Ce pessimisme ne sortira pas l’Algérie de la crise.Et c’est dommage .

  5. chabane djebouri 01:03 - février 24, 2019

    M. ALI GHEDIRI est, certes, un inconnu du grand public. cependant, je préfère encore accorder le bénéfice du doute à ce dernier que de marcher avec ce clan de mafieux qui ont gouverné sans partage depuis 20ans et on sait tous où ils ont mené l’Algérie( la déliquescence des institutions, une corruption généralisée, le népotisme, le clientélisme et la hogra qui règne en maître).
    Pour la « continuité » de leur oeuvre de destruction, ils poussent l’indécence jusqu’à présenter pour un 5e mandat, un candidat très malade, très amoindri; donc dans l’incapacité totale d’assumer ses charges de magistrat suprême d’un Etat. Cet acte, synonyme de honte et de traîtrise,est inacceptable, inadmissible pour un citoyen jaloux de sa patrie.

  6. Mohamed djamel 05:37 - février 24, 2019

    Mouwatana c’est comme Montana, c’est étranger à l’Algérie. Quand on copie des schémas importés et quand on se cache au moment où les jeunes s’expriment dans la rue, on est des marionnettes venues d’ailleurs. Vous n’allez pas cueillir les marrons du feu en étant assis à l’ombre et loin du terrain. C’est de la lâcheté.

    1. Addou 18:13 - février 28, 2019

      Mouwatana à manifesté avant le 22 puis le 22, puis le 24 février et manifestera avec tout le monde le 1er mars. Assez de dénigrer tout le monde. Vous faites le jeu du statu quo.

  7. Rabah 09:32 - février 24, 2019

    Faty lamara
    Vous etes la riposte du regime pourri
    Votres strategie est de devaloriser les acteurs fe l’esperance des jeunes de ce pays
    Mais le masque est trop visible
    Le peuple saura dejouer vos manigances et son espoir sera au dessus de vos minables manoeuvres
    Tout le monde a deja compris qui sont derriere cet article qui n’aura aucun effet sur sa marche

  8. Boussafi 12:22 - février 24, 2019

    Un torchon pour merde. Quant à Ali Ghediri sa locomotive pour le changement démocratique du système pourri que vous portez est bien partie. Au fait vous êtes bien graisses?

  9. ADOUANE 15:10 - février 24, 2019

    Un  » ESPRIT DESTRUCTEUR » REGNE pour un Nième mandat , RIEN NE DOIT IMMERGER!

  10. ADOUANE 15:10 - février 24, 2019

    Un  » ESPRIT DESTRUCTEUR » REGNE pour un Nième mandat , RIEN NE DOIT IMMERGER!

    1. Bentifour 18:31 - février 24, 2019

      Immerger ou émerger

  11. Mohamed gasmi 15:12 - février 24, 2019

    Ce qu il faut c l union et puisque c les jeune qui ont initier alors soyons tous dernière eux c-a-d dernière l
    a spontaneite

  12. Mustapha Eldjazairi 15:56 - février 24, 2019

    Votre article n’est pas crédible si vous croyez aux principes de démocratie et de transparence, vous êtes censé montrer votre nom ? !!

  13. Ferhat 18:24 - février 24, 2019

    Petit soucis avec mouwatana? L auteur de l article y a été bouté, boudé ? L’ écrit aussi long que vide semble le dire. Mr si vous êtes journaliste changez vite de boulot. L’ argumentation savez vous ce que c’est ? Piètre pamphlétaire plutôt. Regretté de vous avoir lu

  14. Azzeddine Mnouar 01:52 - février 25, 2019

    Vous êtes la déception. Maghreb ignorance.

  15. El hadja 08:16 - février 25, 2019

    En ecrivant cet article la verité sors aux yeux.vous etes un pro boutef.un khoziste qui fait de la casse.assoul soufiane et les autres font de la politique constructive.il ne travaillent piur aucun compte.rappelez vous l’alliance democratique precedente.jil jadid a oeuvré et oeuvrera toujours pour une politique transparente.lettrz vous le doigt dans l’oeil et servez vos maitres autrement.nous ne sommes pas dupes!!

  16. Mostefa 08:33 - février 25, 2019

    Laissez les Algériens tranquilles !Ils n’ont pas besoin de vos conseils ou de vos analyses.Occupez-vous de votre propre sort qui n’est trop réduisant.Avec Mouwatana ou sans lui,il y a eu le déclic tant attendu et c’est l’essentiel.

  17. lahmer menouar 08:41 - février 25, 2019

    Tiens,pour un directeur des ressources humaines,ça ne le changera pas beaucoup de passer de quelques milliers de exécutes ensuite demandes à des millions de exécutes toi et boucles là ;ce n’est qu’un petit rubicond.

  18. Gigolo 08:56 - février 25, 2019

    A quoi vous jouez espèces de renégats.Qu’importe si le rassemblement de Mouatana n’a pas eu le éclat que la sortie du peuple du vendredi 22 février mais a le mérite d’savoureuses mur de la peur.N’en vous déplaise.

  19. Boualem Boualem 21:18 - février 27, 2019

    oui ! pour le chroniqueur seul le 5 e mandat peut sauver l’Algérie et tous les autres sont des idiots inutiles et incapables Ben le 5 e va se noyer les anonymes vont triompher Mouwatana sera un think tank et l’Algérie démocratique qui oubliera vite que certains de ses enfants ont été bouffés par les poissons parce qu’il voulaient la fuir en raison de la mal-vie après 20 ans d’islahates

  20. GHEDIA Aziz, membre fondateur de Jil jadid. 22:14 - février 27, 2019

    MI, revisez votre jugement quelque peu hâtif. Vous vous trompez sur le compte de Mouwatana qui est un mouvement de la société civile qui n’a que deux ou trois mois d’existence. Ce n’est pas parce qu’un de ses membres est allé soutenir l’ex Général Ali Ghediri que vous mettez tout le monde dans le même panier. Par ailleurs ce mouvement est entrain de se renforcer de jour en jour, preuve en est la dernière marche à laquelle il avait appelé et qui a drainé beaucoup de monde malgré le quadrillege d’Alger par les forces de sécurité. Quant à Jil Jadid, vous n’avez rien à dire, il est le seul parti de l’opposition qui fait vraiment de l’opposition…

  21. Addou 18:14 - février 28, 2019

    Mouwatana à manifesté avant le 22 puis le 22, puis le 24 février et manifestera avec tout le monde le 1er mars. Assez de dénigrer tout le monde. Vous faites le jeu du statu quo.

  22. Majda 09:44 - avril 6, 2019

    Ne pas confondre résistance et politique
    La révolution en Algérie c est la résultante de tous ces mouvements mowatana rachad et bien d’autres
    C’est ce ralbol général
    Nous sommes tous des algériens nous aimons notre pays chacun a sa façon
    Non a l exclusion
    Cette liberté est l enfant que consoit tous les algériens avec leur ego leur sagesse leur divers appartenance
    Merci a zoubida merci a larbi merci a tous
    A ceux qui croupissent dans les prisons et qui vont célébré la naissance d une justice indépendante
    L Algérie est notre mère patrie ,elle est si vaste ,si généreuse
    Elle saura absorber,adsorber et tirer a son profit cette mutation en cours ,elle consolidera cette dernière c est
    Une mutation sociale ? Non plus un modèle pour toute nouvelle révolution pacifique,forte de nos souhaits ,forte de nos blessures,de notre histoire usurpée,de notre avenir menacé des complots avortés, cette révolution qui fait peur est qui inquiète,une révolution qui pardonne,une révolution pour un avenir meilleur un avenir pour toutes et tous
    Avec l aide du tout puissant
    Une optimiste

  23. Diazeli 05:09 - avril 21, 2019

    Quand je vois la photo de famille de Mouwatana,faite dans une salle de réunion avec pour fond une bibliothèque de gros livres de droit je pense, je vois un collectif d’hommes et de femme qui inspire confiance, avec leur posture humble et le regard franc.On voit autre chose que dans les portraits de Ouyahia, Sellal,Saadani,Haddad,Boutef,gaid,d’où émergent la défiance,le mépris,la menace,la colère. Non ,Mouwatana est un mouvement d’Algériens sincères,honnêtes,qui veulent la naissance d’une Algérie démocratique.