CouscousGate: El Khalfi répond (presque) à Ahmed Ouyahia

Le Maroc répond officiellement (enfin presque) aux accusations d’Ahmed Ouyahia, le Premier ministre algérien, concernant les velléités du royaume de faire main basse sur le couscous en tant que patrimoine culturel immatériel.
Lors du point de presse, qui a suivi ce 27 décembre la tenue du conseil de gouvernement, Mustapha El Khalfi, porte-parole de l’Exécutif marocain a déclaré que c’était un point qui ne devrait pas être posé lors d’une telle conférence.
Mais il a ajouté que la vérité est là et qu’on ne peut pas falsifier les faits, une manière (gentille) de dire que le couscous est d’abord un plat, un héritage et un patrimoine marocain. 
Le Maroc, l’Algérie, mais aussi la Tunisie se disputent la paternité de ce plat en tant que patrimoine immatériel.
Des voix s’élèvent dans ces trois pays pour demander que le couscous soit déclaré comme patrimoine immatériel commun au Maghreb, qu’il soit aux sept légumes, à base d’orge ou au merguez !
Lors d’une récente rencontre avec des professionnels algériens, Ahmed Ouyahia avait déclaré qu’un pays frère (soit le Maroc) voulait faire mainmise sur le couscous. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.