Deniers publics: le PJD doit toujours plus de 10 millions de dirhams à l’Etat marocain

Mauvais perdants, les islamistes marocains sont aussi de mauvais payeurs même quand il s’agit de rembourser les subventions étatiques. Mercredi 11 mai 2022 au Parlement, Zineb El Adaoui, présidente de la Cour des comptes, avait révélé que les partis politiques n’ont pas restitué à la trésorerie du Royaume près de 10,5 millions de dirhams au titre de la subvention étatique et ce à fin avril.

Les sommes qui devaient être restituées concernent les dépenses non engagées, non (ou mal) justifiées par les bénéficiaires.

Zineb El Adaoui n’a pas donné de noms concernant les partis qui rechignent à restituer lesdites subventions. Mais une source de Maghreb-Intelligence affirme que le PJD, ancien parti au pouvoir pendant deux législatures, est celui qui refuse de rendre la plus grande partie: soit quelque 8 millions de dirhams.

Ayant subi une cuisante défaite électorale lors des scrutins du 8 septembre 2021, le parti islamiste se trouve face à une crise financière inédite qui l’a même poussé à se passer des services de dizaines de collaborateurs, voie à même à abandonner la construction d’un nouveau siège central au chic quartier de Hay Riad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.