Exclusif. Chérif Rahmani, le négociateur discret qui veut réconcilier l’Algérie avec le Maroc

L’ancien ministre algérien et ex-Wali d’Alger à la fin des années 90, Chérif Rahmani, mène depuis plusieurs mois une mission secrète au sein du sérail algérien. Il a été officieusement chargé par des diplomates des Emirats-Arabes Unis, où Chérif Rahmani compte de nombreux amis au sein des milieux des émirs de Dubai et d’Abu Dhabi, de convaincre les dirigeants d’accepter une médiation afin de lancer un processus de réconciliation avec le Maroc, pays considéré comme l’ennemi juré du pouvoir algérien.
Selon nos sources, Chérif Rahmani a entamé des contacts avec les conseillers les plus proches du président algérien Abdelmadjid Tebboune pour commencer son lobbying dans ce sens. Il s’est entretenu même directement avec le Président algérien pour tenter de le convaincre d’accepter une mission de médiation sous l’égide d’Abu Dhabi. Chérif Rahmani a recueilli également plusieurs propositions qui pourront être discutées et analysées pour identifier les solutions aux problèmes algéro-marocains.
Chérif Rahmani est l’un des dirigeants algériens les plus réseautés aux Emirats. Il dispose de plusieurs contacts au sein de l’entourage de l’actuel président des Emirats Arabes-Unis, Cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyane.
Lorsqu’il était à la tête du ministère de l’aménagement du territoire, de l’environnement et du tourisme; Chérif Rahmani a joué un rôle important pour l’attribution des marchés les plus onéreux au niveau du célèbre Parc des Grands Vents à Alger.  S’étalant sur 1059 hectares, le parc des Grands vents est considéré comme étant le plus grand espace vert de la capitale, et même du pays. Des investisseurs émiratis avaient une véritable mainmise sur les luxueux projets immobiliers entourant ce parc populaire à Alger. Chérif Rahmani était également très proche du groupe Emaar; le promoteur immobilier le plus important de Dubai qui avait de grandes ambitions au début des années 2000 en Algérie. L’ex-ministre algérien avait tout fait pour faciliter l’introduction de ce groupe à Alger pour lui permettre de rafler de nombreux projets immobiliers dont certains ont pu voir le jour alors que d’autres ont été définitivement compromis.
Selon des sources bien informés les Émirats arabes unis mobilisent ses
 hommes à Alger pour trouver une solution au problème algero-marocain , l’ancien ministre Cherif Rahmani proche du président Tebboune serait mandaté par ses amis des émirats pour mener à bien cette mission
Rahmani est connu pour sa proximité avec les princes du golf et spécialement Mohamed benzaid , leurs relations datent des années 90.Rahmani a été l’architecte du projet du parc des grands vents donné aux emirati IMAR , l’une des plus grandes sociétés immobilières dans le golf , le projet de 6 milliards de dollars qui n’a jamais vu le jour après le limogeage du Rahmani du ministère de l’environnement en 2013. Le dossier du parc des grands vents est toujours ouvert devant la justice algérienne, mais CHERIF Rahmani jouit de sa proximité avec le président ce qui le rend intouchables pour le momentAujourd’hui, pour le compte des amis émiratis, Chérif Rahmani a été chargé d’une mission qui paraît impossible : rapprocher de nouveau l’Algérie du Maroc.
Rappelons enfin que Chérif Rahmani est bien introduit au sein de plusieurs lobbies mondiaux comme la Fondation des Déserts du Monde et l’organisation internationale Leaders pour la Paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.