Exclusif. Société Générale Algérie soupçonnée de fournir des données bancaires à des opérateurs marocains

Alors que les relations algéro-françaises ne sont pas au beau fixe, la filiale algérienne de la banque française Société Générale se retrouve depuis plusieurs jours au cœur d’une polémique qui pourrait bientôt se transformer en véritable scandale.  Selon nos informations, la banque française est soupçonnée de fournir à des opérateurs marocains les données bancaires confidentielles de ses clients algériens.

Une grave accusation qui alimente en ce moment une enquête diligentée par la Banque d’Algérie. Celle-ci a été récemment saisie par plusieurs requêtes démontrant que Société Générale n’a pas respecté l’instruction de la Banque d’Algérie demandant aux banques de s’assurer que les informations bancaires soient stockées et conservées en Algérie.  D’après plusieurs sources concordantes, Société Générale Algérie a fait transiter par le Maroc, en toute illégalité, les SMS qu’elle envoie à plus de 60 000 clients pour les informer du solde de leurs comptes depuis près de deux ans.

En 2010, Société Générale Algérie a lancé la formule « MESSAGI », la notification de solde du compte et des transactions bancaires par SMS. Ce service a très vite rencontré un vif succès. En 2016, M. Aldeguer, alors DGA de la banque, a décidé d’octroyer ce marché à KENZA Telecom, filiale du groupe marocain 01 TELECOM, représenté par Mme El Gaouej, citoyenne marocaine qui se déplace régulièrement en Algérie.

Cette décision a été prise malgré un rapport interne indiquant que les données envoyées par la banque pour être transformées en SMS transiteraient par un serveur marocain qui pourrait être sous la coupe des autorités marocaines. Ce qui représente un potentiel danger pour les autorités algériennes en guerre froide avec leurs homologues marocaines dans plusieurs dossiers géopolitiques délicats de la région. Cette mesure inquiète particulièrement plusieurs hauts fonctionnaires algériens qui disposent de comptes bancaires au niveau de la banque française.

Cette décision est d’autant plus surprenante qu’elle a été prise, soulignent nos sources, sans réelle mise en concurrence avec des sociétés algériennes. Certaines données confidentielles de clients algériens ont ainsi été confiées un groupe marocain qui serait proche de plusieurs lobbis anti-algériens au Maroc.

Le groupe 01 TELECOM, au travers de sa filiale algérienne KENZA Telecom, est aussi la seule société ayant un contrat avec les trois opérateurs de téléphonie algériens, lui permettant d’envoyer des SMS professionnels au travers d’un lien direct. Seul l’opérateur public Mobilis permet aux concurrents algériens du groupe chérifien d’opérer sur ce marché. Ces concurrents malheureux sur ce marché n’ont d’autres choix que d’exporter des devises pour émettre des SMS professionnels en provenance d’Algérie vers des abonnés algériens. L’ARPT devrait-elle aller plus loin dans la régulation de ce marché ? Qu’est-ce qui pousse les opérateurs de téléphonie privés à accorder cette exclusivité à un opérateur marocain sur leurs abonnés en défaveur des acteurs algériens proposant le même service ? Autant de questions que l’on se pose à Alger.

Aujourd’hui, Société Générale Algérie se retrouve dans un contexte où elle est vivement critiquée pour la préservation de la sécurité des données confidentielles des citoyens algériens. « Que va faire le marocain 01 TELECOM de toutes les informations bancaires accumulées depuis deux ans ? », s’interroge à ce sujet un haut fonctionnaire de la Banque d’Algérie.  Ce dossier ne manquera pas de revenir sur le devant de la scène dans les prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fierté 00:25 - juin 8, 2018

    la france est pour le maroc dans tout les domaines. claire net et precis.

    1. Jedl 00:03 - juin 9, 2018

      Effectivement c’est son fournisseur de prostituée d enfant pour les plaisirs charnelle de vieux pervers de
      Le Maroc s’endette …la vérité c’est que l Algerie n’a aucun compte à rendre à la France et osé lui dire non et de se mêler de ses affaires…en crise …il faut voir elle jerada elle Hoceïma….etc… ensuite on parle ra

  2. MEDDAHI 08:46 - juin 8, 2018

    C’est très grave s’il s’avérerait juste.

  3. Charaf 14:54 - juin 8, 2018

    Comme on dit ( sans scrupule )

  4. Zzin 16:02 - juin 8, 2018

    Les banques marocaines ont une stratégie d’excellence et non d’espionnage des clienst algériens en crise.

    1. lahcen 19:31 - juin 11, 2018

      Il n’y a pas de plus perfide qu’un marocain .Lâcheté,traitrise , ils sont traités comme des riens par les occidentaux . Que dire de plus . Pardon a ceux qui ne méritent pas .

  5. D D. 22:05 - juin 8, 2018

    Dès dimanche, je viderai mon compte société générale.à bon entendeur salut.

  6. Samari Aziz 03:56 - juin 15, 2018

    Les operateurs marocains n’ont guere besoin de ces donnees d’operateurs zlgeriens avec qui ils n’entretiennent de eapports,le drame serait que le regime algérien voit l’ombre du Maroc dans tous ses deboires dont il accude des mains etrangeres .
    Meme quand les sauterelles avaient envahi le territoire algerien il y a quelques annees un haut responsable algérien avait déclaré publiquement que ce sont des sauterelles marocaines qui envahissent l’algerie.

  7. Victor lo 04:00 - juin 15, 2018

    Tout ce qui va mal en Algérie on l’attribut au Maroc pour tenter d’enduire en erreur le pauvre et malheureux peuple algérien soumis et pris en otage.