Exclusif. Le général Saïd Chengriha provoque un incident diplomatique extravagant en Arabie Saoudite en refusant d’accomplir la Omra 

Le Chef d’Etat-Major de l’Armée algérienne, Saïd Chengriha, a provoqué un incident diplomatique en Arabie Saoudite. Le patron de l’institution militaire algérienne a refusé un symbolique geste d’hospitalité qui lui a été formulé par les autorités saoudiennes : l’accomplissement une OMRA entièrement prise en charge par le ministère de la Défense Saoudien. Selon des sources diplomatiques proches de l’Ambassade d’Algérie à Riyadh, le cabinet du ministre saoudien de la Défense Nationale a proposé aimablement à la délégation algérienne en visite en Arabie Saoudite et conduite par Said Chengriha depuis le 3 février de mettre à sa disposition un avion officiel qui les emmènera jusqu’à la Mecque pour accomplir le rituel de la OMRA en bénéficiant d’une prise en charge complète et intégrale offerte par le cabinet du ministre saoudien de la Défense Nationale, le Prince Khalid Bin Salman Bin Abdulaziz Al Saud. Mais à la grande surprise des autorités saoudiennes, Said Chengriha a refusé brusquement ce « geste d’hospitalité » en arguant qu’il n’éprouve nullement le besoin d’accomplir la Omra.
Par ailleurs, Said Chengriha, attestent nos sources, a même instruit catégoriquement les membres de la délégation l’accompagnant en Arabie Saoudite de ne donner aucune suite favorable à « l’offre » saoudienne et aucun officiel algérien n’a été autorisé à se rendre à la Mecque pour accomplir le rituel de la OMRA. Cette attitude a fortement déconcerté le cabinet du ministère saoudien de la Défense qui n’avait jamais par le passé fait face à une telle attitude observée par les officiels d’un pays musulma. En effet, selon nos sources, les autorités saoudiennes offrent avec bienveillance et en toute spontanéité des prises en charge pour l’accomplissement de la OMRA à toutes les délégations des Etats Musulmans se rendant sur le territoire saoudien en visite officielle dans le cadre d’un échange solennel et d’une relation bilatérale.
La réaction brusque de Said Chengriha a fortement intrigué les autorités saoudiennes et selon nos sources, Saïd Chengriha aurait agi ainsi pour manifester sa profonde déception vis-à-vis du Prince Héritier et Premier-ministre de l’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane, qui a refusé d’accorder une audience officielle ou même privée au patron de l’Armée algérienne chargé tout de même par le président algérien Abdelmadjid Tebboune de lui remettre « un message personnel ».
Blessé par ce comportement jugé apparemment comme « méprisant », Saïd Chengriha aurait décidé de manifester son exaspération aux autorités saoudiennes en refusant leur hospitalité à la Mecque. Pour l’heure, cet incident n’a pas été rendu public, ni commenté ni relaté officiellement par les autorités des deux pays. Mais son caractère extravagant risque d’aggraver les incompréhensions entre Riyadh et Alger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *