Exclusif. Le lobbying égyptien en Tunisie inquiète fortement les dirigeants algériens

L’Egypte s’adonne à un jeu dangereux en Tunisie. Le Caire a multiplié ces derniers mois les contacts avec les officiers militaires et les membres de l’État-Major de l’Armée tunisienne. Ces contacts ont abouti à plusieurs projets de coopération qui renforcent de jour en jour l’influence égyptienne sur les décideurs militaires et politiques tunisiens. Et cette influence égyptienne en Tunisie alimente fortement les craintes du pouvoir algérien qui voit d’un très mauvais œil le rapprochement incessant entre le Caire et les officiers les plus influents de l’armée tunisienne.

Tout un rapport approfondi et bien fouillé a été établi par les services secrets algériens concernant les nouveaux enjeux des relations tuniso-égyptiennes. Dans ce rapport remis récemment au cabinet du président algérien Abdelmadjid Tebboune, les services algériens tirent la sonnette d’alarme et mettent en garde contre les conséquences des actions du lobby égyptien au sein des institutions de la Tunisie voisine. La menace directe qui effraie l’Algérie serait un Coup d’Etat qui pourrait être orchestré par des militaires tunisiens parrainés par le Caire pour s’emparer du pouvoir et mettre fin à l’anarchie dans laquelle se trouve actuellement le pays.

Un tel scénario est analysé minutieusement par l’Algérie qui craint une égyptianisation de la vie politique tunisienne avec l’avènement d’un pouvoir militaire s’inspirant du modèle du maréchal Sissi. Le pouvoir algérien soupçonne fortement le Caire d’œuvrer activement pour un tel scénario afin d’instaurer un nouveau pouvoir qui serait inféodé ensuite aux intérêts égyptiens dans la région. Si un tel scénario se produit, l’Algérie risque de perdre dangereusement ses relais politiques en Tunisie et se retrouvera mise à l’écart de l’échiquier régional d’autant plus que le Caire avec l’appui d’Abu Dhabi et de Riyad s’activent depuis des années pour imposer leurs propres alliés au pouvoir en Libye.

Il est à signaler que depuis mai 2021, la Tunisie et l’Egypte ont signé pas moins de 12 accords et mémorandums d’entente permettant aux égyptiens de renforcer leur présence en Tunisie. A Alger, Abdelmadjid Tebboune et ses principaux collaborateurs travaillent sur un nouveau plan d’action pour riposter à l’avancée égyptienne et préserver ainsi le leadership algérien dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.