Exclusif. Les attachés militaires algériens reprennent leurs « briefings anti-marocains » des journalistes algériens expatriés à Doha, Washington et Dubaï

A de rares exceptions près, il est devenu illusoire de tomber sur des informations fiables concernant le Maroc dans les médias algériens. Presque tout n’est qu’invective, dénigrement, désinformation, insulte et révisionnisme historique stupide, voire méchant.

Mais ce qui attire plus l’attention des chancelleries européennes à Alger , c’est cette nouvelle tendance, qui commence à motiver plusieurs journalistes algériens, officiant dans les chaînes panarabes.

Des rives du Golfe Persique aux bords du fleuve Potomac, des journalistes marocains de Sky News Arabia, d’Al-Jazeera et d’Al-Hurra ont confirmé à Maghreb-intelligence l’agressivité et la hargne dont font preuve leurs collègues algériens, dès qu’il s’agit de traiter un sujet se rapportant au Maroc, à l’Algérie, au Maghreb ou au Sahara occidental.

D’après ces mêmes sources, une reprise en main de la diaspora journalistique algérienne a été décidée en haut lieu. Les journalistes expatriés algériens auraient renoué – depuis deux ans – avec des briefings chapeautés par les attachés militaires algériens, en poste dans des villes comme Abu Dhabi, Doha ou Washington.

La récente tenue du sommet de la ligue arabe à Alger a été le point culminant de ce « Morocco Bashing », qui est constamment mis sur la table des conférences de rédaction, par ces mêmes journalistes, supposés professionnels. Ces derniers sont devenus de plus en plus violents, même s’ils sont, souvent, rappelés à l’ordre par leurs hiérarchies respectives.

A titre d’exemple, la décision prise par la chaîne Sky News Arabia à l’encontre de son correspondant aux Nations Unis, Redha Bouchefra. En effet, des sources concordantes soutiennent que la chaîne, basée à Abu Dhabi, aurait licencié ce journaliste algérien, à la suite de sa sortie hasardeuse, lors de la dernière conférence de presse du diplomate marocain Omar Hilale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.