Exclusif. Les banquiers d’Ali Haddad dans le viseur des autorités algériennes 

Naguère très influent et puissant, le milliardaire algérien Ali Haddad, le porte-parole des oligarques algériens, traverse une très mauvaise passe à Alger, et son prestige auprès des décideurs algériens en prend un petit coup. A la veille de l’élection présidentielle de 2019, Ali Haddad, le principal bailleur principal du quatrième mandat d’Abdelaziz Bouteflika, ne cesse de prendre des coups. Et cette fois-ci, les autorités algériennes s’attaquent à ses « banquiers ». 

 

Selon plusieurs sources proches des milieux bancaires algérois, Omar Boudieb, le président du Crédit populaire d’Algérie (CPA), l’une des banques publiques les plus importantes du pays, a été limogé pour avoir accordé des crédits très généreux à Ali Haddad et ses alliés du Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), le puissant patronat algérien. Des crédits aux montants jugés faramineux, octroyés pour des projets qualifiés de non-structurants et manquant de rentabilité. En pleine crise financière, Omar Boudieb a « soigné » son ami Ali Haddad en lui accordant un traitement de faveur qui n’a pas du tout été apprécié par le Palais d’El Mouradia, lequel a lancé une véritable opération « mains propres » pour démontrer à l’opinion publique que les lobbies de l’argent n’ont plus le pouvoir en Algérie. 

 

Selon nos informations, d’autres banquiers très proches d’Ali Haddad et de ses amis oligarques sont dans le viseur des autorités algériennes. Il s’agit notamment  du PDG de la Banque Nationale d’Algérie (BNA), Achour Aboud, très critiqué pour le niveau élevé des dettes impayées des hommes d’affaires algériens, notamment Ali Haddad qui a largement bénéficié des largesses de la BNA pour des projets économiques qui n’ont apporté aucune valeur ajoutée à l’économie algérienne. 

 

Rachid Metref, le PDG de la puissante banque CNEP, est également dans le collimateur et risque de sauter dans le sillage d’un mouvement en cours de préparation au ministère des Finances. Même Ahmed Ouyahia, le Premier-ministre et ami personnelle d’Ali Haddad, n’a pu protéger les amis banquiers de l’oligarque en perte de vitesse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ninir 15:28 - juillet 27, 2018

    Pourvu que ça continue.y’en à marre des passe droits.on demande au peuple de serrer la ceinture au moment même où les oligarques s’en mettent plein les poches. Non seulement ils ne déclarent pas tous leurs employés mais ils jouent aussi dans la cour de la fraude et/ou de l’évasion fiscale.si ces oligarques respectaient au moins leurs obligations sociales et fiscales on leur pardonnerait les autres vices. Mais là…ils ne pensent qu’à se remplir les poches tout en pleurnichant sur leurs sorts. Ils ont profité de tous les avantages légaux et ne sont jamais contents. J’espère que Bouteflika leur serrera les vis jusqu’à ce qu’ils rentrent dans les rangs: ou ils participent réellement à la création des richesses et de l’emploi ou ils remboursent tout avec pénalités.

  2. TEGUIA Abedelwaheb 16:35 - juillet 27, 2018

    SVP dites moi comment faire pour avoir le 3pour cent de la fortune de ALI HEDAD

  3. nounou 20:25 - juillet 27, 2018

    bref la maffia francokabyle

    1. khana 14:47 - juillet 30, 2018

      semblable a la mafia juive,les meyer lansky,bugsy siegel et tant d autre,enfin wkilhoum rebi

  4. Reykan 21:29 - juillet 27, 2018

    C’est peut-être la fin (je n’en suis pas si sûr) notre pays mieux que ces charognards qui ne finissent pas de se repaître du sang et de la chaire de ce peuple magnifique qui est mien qui car il sait tout sur eux et attend avec patience le moment ou ces charognards se dechireront car le peuple auras decider de faire le menage et l’istiaamar de beni ama

  5. Med 03:51 - juillet 28, 2018

    Je pense que c’est du bluff..

  6. BC 05:46 - juillet 28, 2018

    Parlez nous s’il vous plaît de la retraite anticipée. Ya pas de nouvelles pour qu’elle puisse revenir?

  7. Rassim 09:29 - juillet 29, 2018

    Il y va de leur propre survi le peuple est nullement concerné. Je suis sur qu’au sein de l’armée se trouve une intégrité exemplaire et qui fait bouger les choses dans le bon sens. Bon vent

  8. Sad 15:22 - juillet 29, 2018

    C est une manoeuvre pour 5ème mandat…ou était Elmouradia l année 2016__2017 ou la crise était forte????? Tout w un coup Hadad devient un mouton de sacrifice..!!!!????

  9. omar abdelmalek 21:29 - juillet 29, 2018

    il fait nuit aveugle et sourd que dire le balai doit être a l’hauteur de l’évenement

  10. Gacemi 12:36 - juillet 30, 2018

    Enfin une bonne initiative ,s’attaquer au portefeuille apportera certainement des résultats, on peut l’appeler
    opérations mains propres, comme ce fut le cas en Italie .
    Cette opération nécessite à mon avis le blocage au niveau des comptes bancaires,si je comprends bien ces
    personnes ont été aidé par le système financier pour transférer des sommes énormes vers l’etranger, il y a lieu de demander des comptes à ce sujet .

  11. Ahmed 15:39 - juillet 30, 2018

    Mais à la fin, il ne sont que des exécuteurs au ordres des personnes qui croient que l’Algérie est un héritage de leurs maman, c ces derniers que
    nous espérions partir à jamais.amine

  12. Nevada31 23:22 - juillet 30, 2018

    Pauvre Boudieb Omar, le nouveau PDG du CPA, ce n’est qu’un lampiste. Les crédits complaisants du CPA, il en a hérité tout bonnement des ex.pdg du CPA, en l’occurrence Djellab qui est passé miraculeusement éphémère ministre des finances et Abboud Achour qui a été muté vers la BNA, pour servir davantage les clients attitrés. Le CPA, sur le plan solvabilité n’a plus la surface financière (ratio Cooke) pour distribuer du crédit aux clients ayant été réorientés vers la BNA toute vierge, disponible et disposée.

  13. Bouguetta 08:14 - août 7, 2018

    Ce sont des manoeuvres politiciennes destinées à regagner la confiance des citoyens blasés par tant de gabegie et d’incurie .ce n’est pas suffisant de limoger les responsables de tant de deviations.Au delà des intérêts personnels, il y va de la credibilite des institutions. Ces dossiers doivent être traités par la justice. Les responsables doivent rendre des comptes au citoyen.

  14. Hebouche 16:23 - août 8, 2018

    a savoir que veut dire limoger? est ce qu’ il change de poste ou une banque?…quand la justice sera dans les mains sein et propre, la je serai persuade que ces gents-la vont payer cher…!

  15. Bensenouci 23:30 - août 28, 2018

    A la bonne heure comme on dit mais mieux vaut tard que jamais malgré un grand retard égal au retard de tous ses projets. Il lui reste a rembourser l’argent public qu’il a dilapidé et investi ailleurs pour son propre compte .

  16. Bensenouci 23:49 - août 28, 2018

    A la bonne heure comme on dit mais mieux vaut tard que jamais malgré un très grand retard qui est égal au retard de tous ses projets. Il lui reste donc a rembourser l’argent public qu’il a dilapidé et investi ailleurs pour son propre compte. Ce forum est une forme de syndicat du crime, économique surtout ou nous n’avons vu aucune réalisation digne de ce nom. Ces messieurs sont un conglomérat de gangsters auquel s’est greffée comble d’ironie l’UGTA dont son secrétaire général s’est lancé dans l’importation du bois devenant de fait un oligarque du même Forum bien après avoir placé les cotisations sociales auprès de Khalifa Bank en déclarant arrogant sans peur et sans reproche,impunité assurée « j’assume: a la question de la juge de l’époque.

  17. TEGUIA Abedelwaheb 04:06 - août 29, 2018

    BLA-BLA BLA