Exclusif. Nouvelle stratégie à Alger pour se rapprocher des pays africains tentés par la reconnaissance de la marocanité du Sahara

Les autorités algériennes ont lancé une nouvelle stratégie dans leur lutte féroce contre l’influence du Maroc sur le continent africain. Le Palais présidentiel d’El-Mouradia a approuvé récemment une nouvelle stratégie consistant à lancer un rapprochement avec de nombreux Etats africains qui ont été tentés dans un passé récent par la reconnaissance de la marocanité du Sahara. Cette stratégie oeuvre à gagner les faveurs de ces Etats en leur proposant des partenariats privilégiés avec ces Etats pour les convaincre ensuite de s’éloigner du « lobby marocain » qui les incite à reconnaître la domination du Maroc sur le Sahara Occidental en acceptant d’ouvrir des bureaux consulaires sur ce territoire que l’Algérie veut indépendant et sous la coupe du front Polisario.

Dans cette stratégie de rapprochement avec certains pays africains réputés pour être proches des « thèses marocaines », Alger n’hésitera pas à sortir le chéquier pour convaincre les plus réticents des dirigeants algériens à rallier son camp au lieu de rester fidèles au Maroc. Cette stratégie a été lancée officiellement avec la visite du président de la République de Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, à Alger le 29 et 30 août dernier.

Durant cette visite, Abdelmadjid Tebboune, s’est entretenu longuement en tête-à-tête, avec le président Umaro Sissoco Embalo. Ces entretiens ont été élargis, par la suite, aux délégations des deux pays. Une énorme opération de lobbying a été mise en place charmer le président de la Guinée-Bissau et le rallier à la cause d’Alger.

Selon nos informations, des rapprochements ont été lancés par la diplomatique algérienne avec tous les états africains qui ont ouvert un consulat au Sahara Occidental ou reconnu la marocanité de ce territoire. Il s’agit principalement de Malawi, Côte d’Ivoire, Comores, Gabon, Sao Tomé-et-Principe, Centrafrique, Burundi, Eswatini, Zambie, Guinée, Djibouti, Gambie, Liberia, Burkina Faso, Guinée-Bissau, Guinée-équatoriale, Sénégal, Sierra Leone. Les dirigeants de ces pays seront invités tous à Alger et le tapis rouge leur sera déroulé sans oublier des partenariats financiers leur seront proposés pour les persuader de prendre leurs distances avec le Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.