EXCLUSIF. Un jeune entrepreneur inconnu à l’origine du blocage des intérêts marocains dans le marché de la sécurité aéroportuaire en Algérie

Le marché de la sécurité aéroportuaire en Algérie a connu récemment un véritable bouleversement avec l’avènement d’un nouvel acteur qui est en train de collectionner les succès en imposant une concurrence rude aux sociétés étrangères tentant de se positionner sur ce marché de niche qui engage des intérêts financiers et politiques importants. Ce nouvel acteur est un jeune homme âgé d’à peine 35 ans. Un jeune manager qui s’appelle Rafaâ Tchouka présenté par de nombreuses sources algériennes bien informées et consultées par nos soins comme étant un ami proche de plusieurs importants lobbies puissants au sein des services de sécurité et du ministère de la Défense nationale à Alger.

Il semblerait que grâce à cette position privilégiée, le jeune homme de 35 ans a pu bloquer les intérêts marocains dans le marché de la sécurité aéroportuaire algérien. Rafaâ Tchouka, personnage très discret et méconnu encore sur le paysage économique du pays, représente plusieurs multinationales dont le groupe allemand Thyssenkrupp, le groupe espagnol ULMA ainsi qu’une filiale d’un puissant groupe chinois appelé NUCTECH.

Le jeune entrepreneur a raflé, selon nos sources, plusieurs importants marchés au niveau des aéroports algériens à son principal concurrent, le marocain Salah Souhali, le directeur commercial de Smiths Détection, un géant mondial dans les scanners aéroportuaires. Rafaâ Tchouka a été avantagé récemment au détriment du marocain Salah Souhali sur divers marchés dont celui de fourniture de scanners aux douanes algériennes. La société chinoise NUCTECH a raflé ce marché à hauteur de 2,5 millions d’euros mettant sur la touche la société représenté par le marocain Salah Souhali qui avait formulé une offre de 2,7 millions d’euros.

A Constantine, à l’est du pays, les chinois NUCTECH remportent aussi grâce à l’intervention de Rafaa Tchouka un autre marché évalué à 1,4 million d’euros infligeant encore une autre défaite à Smiths Détection représentée toujours par le marocain Salah Souhali qui avait déposé une offre dépssant les 1,5 million d’euros.

Ce dernier a perdu dans ce sillage un autre important marché au niveau du nouvel aéroport d’Oran où il était bien positionné pour remporter un marché dépassant avoisinant les 4 millions d’euros. Selon nos sources, Rafaâ Tchouka a déployé un fort lobbying auprès des autorités algériennes pour les inciter à écarter définitivement Smiths Détection pour la simple raison que cette multinationale est défendue et représentée en Algérie par un… Marocain. Pour ce faire, il avait cassé les prix en formulant une offre inférieure à 3,6 millions d’euros alors que Salah Souhali avait tenté de remporter ce marché avec une offre supérieure à 3,8 millions d’euros.

Profitant de la guerre diplomatique et médiatique opposant vivement l’Algérie au Maroc, le jeune Rafaâ Tchouka est en train d’imposer une véritable mainmise sur les marchés de la sécurité de l’aéroportuaire reléguant ainsi au second son principal concurrent qui paie un lourd tribut à cette nouvelle conjoncture totalement hostile parce qu’il confie ses négociations en Algérie à … un manager marocain.

Selon nos sources, les affaires négociées par le marocain Salah Souahli en Algérie dérangent fortement les services de sécurité qui enquêtent discrètement sur tous les aéroports qui ont négocié ou voulu attribuer des marchés à des sociétés représentées par ce manager commercial marocain.

L’Algérie envisage, selon nos sources, de lancer de nouveaux marchés publics d’une valeur de 25 millions d’euros dans la sécurité aéroportuaire. Et des instructions ont été d’ores et déjà données pour écarter toutes les sociétés étrangères qui seraient liées à des intérêts marocains. Le boycott est ferme et sans précédent. Gare à celui qui ne se conforme à cette ligne de conduite fixée par le régime algérien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.