Exclusif. Un rapport algérien accuse le Maroc de mener des activités subversives en France sous couvert de la religion 

L’Islam en France est redevenu le nouveau ring de boxe opposant l’Algérie au Maroc. Un rapport sécuritaire a été transmis par les services secrets algériens à leurs homologues français pour les mettre en garde contre des activités subversives menées par des lobbys marocains sur le territoire français, nous ont confié plusieurs sources concordantes bien informées des dessous de ce dossier. De graves accusations ont été lancées par les services algériens à l’encontre du Maroc. Ce dernier rapport sécuritaire algérien tente en toute vraisemblance d’impliquer coûte que coûte la France dans les joutes diplomatiques et politiques opposant Alger à Rabat.
Selon ce rapport sécuritaire  qui a suscité la controverse au sein de plusieurs milieux français, le Maroc manœuvre secrètement pour infiltrer de nombreuses organisations musulmanes afin d’espionner des intérêts français ou de lancer des opérations de déstabilisation de certaines institutions publiques françaises.
Le rapport algérien cite à ce titre plusieurs organisations de défense des droits de la communauté musulmane qui sont financées par le Maroc ou roulent pour des lobbys pro-marocains. Selon les services algériens, ces organisations religieuses sont en réalité des coquilles vides qui servent uniquement de relais pour le pouvoir marocain et sa propagande sur le territoire français. Le rapport algérien va encore plus loin en accusant le Maroc d’instrumentaliser les adhérents de plusieurs associations religieuses pour les utiliser comme des potentiels espions au sein des administrations françaises.
Le même rapport algérien affirme disposer d’informations avérées sur le rôle malsain en France et menaçant l’ordre public de  l’Union des mosquées de France et la Fédération nationale des musulmans de France, les deux plus importantes associations musulmanes françaises proches du Maroc.
En clair, les services algériens veulent à tout prix persuader leurs homologues français de la nécessité de « neutraliser » ces lobbys religieux marocains en raison de leur implication dans des actions dangereuses qui menacent l’intégrité de la communauté musulmane en France et qui permettent au Maroc de politiser le fait religieux en France pour exercer des pressions sur les autorités françaises.
Selon nos sources, Alger veut profiter au grand maximum des tensions opposant depuis plusieurs mois Rabat à Paris afin de réduire significativement l’influence du Maroc sur les élites dirigeantes françaises. Ce rapport est l’un des axes de cette nouvelle stratégie algérienne consistant à semer la zizanie entre Paris et Rabat.
Rappelons enfin que « l’Islam de France » est encadré essentiellement par le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM). Mais outre les structures du CFCM, qui comprend plusieurs associations proches de l’Algérie, du Maroc, de la Turquie ou encore des Antilles et des Comores, d’autres structures religieuses parallèles existent et se développent pour disputer le leadership de l’influence sur la communauté musulmane de France. Et dans ce dossier, l’Algérie veut imposer une mainmise contre ses autres concurrents comme le Maroc ou la Turquie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.