Nicolas Sarkozy en garde à vue : vengeance posthume de Mouammar Kadhafi

Les sables mouvants libyens pourraient bien engloutir Nicolas Sarkozy. L’ancien chef de l’Etat français a été placé en garde à vue mardi matin dans le cadre de l’enquête sur le financement libyen supposé de sa campagne présidentielle de 2007. L’ancien président français (2007-2012) est entendu dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre (ouest de Paris) et pourrait être présenté aux magistrats à l’issue de cette garde à vue qui peut durer 48 heures.

C’est la première fois que Nicolas Sarkozy est entendu depuis l’ouverture d’une information judiciaire en avril 2013 sur des soupçons de financement illicite d’une partie de sa campagne électorale par l’ancien régime libyen du colonel Kadhafi. L’ancien ministre français de l’Intérieur, Brice Hortefeux, un très proche de Nicolas Sarkozy soupçonné d’avoir joué les intermédiaires dans cette affaire, est également entendu en audition libre par les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.