Le groupe français Stellantis subit des pressions pour établir un projet en Algérie de la même ampleur qu’au Maroc 

Le constructeur automobile Stellantis, l’un des géants mondiaux de l’industrie automobile regroupant 15 marques automobiles, subit d’intenses pressions à Alger pour le contraindre à lancer en Algérie un projet industriel de la même ampleur que celui qu’il développe ces dernières années au Maroc. Selon plusieurs sources bien introduites au sein du gouvernement algérien, Stellantis qui veut lancer une usine de montage des véhicules neufs en Algérie fait face à des exigences très pointues formulées par les dirigeants algériens.
Ces derniers ne veulent pas d’une petite usine, mais demandent un projet ambitieux qui devrait être l’équivalent des usines de Stellantis au Maroc. En clair, Alger ne veut pas être reléguée au second plan par rapport au Maroc et ne veut surtout pas que Stellantis se contente de mettre en place une petite usine qui rappelle les débuts ratés de l’industrie automobile pendant l’ère Bouteflika.
Pour ce faire, les autorités algériennes ont exigé à Stellantis de présenter un programme de recrutement d’employés algériens ambitieux dépassant les 3000 employés avec des formations régulières et un réel transfert de technologie vers la filiale algérienne qui sera constituée par Stellantis. Il a été également demandé à ce constructeur mondial de développer des modèles de véhicules qui ne sont pas fabriqués par les usines marocaines du groupe et ce afin de permettre à l’Algérie de se distinguer du Maroc et de pouvoir le concurrencer prochainement à l’export au niveau du marché mondial.
Selon nos sources, pour l’heure, Stellantis tente de trouver un arrangement rationnel pour répondre convenablement aux exigences sévères des autorités algériennes. Il est à rappeler que le groupe Stellantis exploite et commercialise quinze marques automobiles dont cinq issues du français PSA (Citroën, DS Automobiles, Opel, Peugeot et Vauxhall) et dix issues de l’italo-américain FCA (Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Dodge, Fiat Automobiles, Fiat Professional, Jeep, Lancia, Maserati et Ram).
Au Maroc,  dans son usine de Kénitra au Maroc, la plateforme de production de Stellantis en Afrique et au Moyen-Orient; ce groupe mondial ambitionne de fabriquer 400.000 véhicules par an en visant un million à l’horizon 2030.
Le site marocain de Stellantis, créé en 2019 avec un investissement initial de près de 600 millions d’euros, produit actuellement 200.000 véhicules par an et depuis début novembre 2022, il a bénéficié d’un investissement supplémentaire de 300 millions d’euros. A Alger, on demande à ce constructeur mondial de traiter l’Algérie sur le même pied d’égalité que le Maroc en faisant preuve de la même ambition industrielle dans ses futurs projets algériens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.