Le Maroc opère le remaniement ministériel le plus vaste et le plus audacieux de son histoire

Inédit. Le séisme politique promis par le palais royal a fini par frapper avec une telle magnitude que le gouvernement remanié ne ressemble à aucune des équipes gouvernementale des quarante dernières années. Une refonte totale de l’exécutif qui subit une sévère cure d’amaigrissement. L’équipe El Othmani II, qui se faisait attendre depuis deux mois, a perdu 16 portefeuilles dans cette cure pour l’efficience. « C’est un gouvernement ramassé et plus homogène, avec une colonne vertébrale experte et fortement politique », explique à Maghreb-intelligence un ministre nouvellement nommé.
D’après la nouvelle architecture et les nouveaux profils, le nouvel exécutif n’aura pas le droit à l’erreur. Les ministres ayant démontré leur efficacité ont été gardé et les secteurs ayant pâti d’une gestion hasardeuse ont été confiés à de nouvelles compétences déjà reconnus. Dans la première catégorie, on retrouve Moulay Hafid Elalamy, Aziz Akhannouch, Aziz Rebbah, Abdelkader Amara et Mohamed Benchaaboun qui voient leur bail prolongé à la tête de leurs départements.
Quant à la seconde catégorie, c’est à un véritable bain de jouvence auquel on assiste. Que ce soit Nadia Fettah au Tourisme, Khalid Aït Taleb à la Santé, Idriss Ouaicha à l’Enseignement supérieur ou encore le benjamin du gouvernement Mohamed Amarkaz à l’Emploi et l’Insertion professionnelle, la nouvelle équipe a des allures d’un commando qui partir en guerre contre les mauvaises performances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.