Le Maroc procède à une expérience unique au Maghreb : L’Art-thérapie contre les cancers

Ces dix dernières années les pays du Maghreb, plus particulièrement l’Algérie, la Tunisie et le Maroc forment de plus en plus de médecins spécialistes en cancérologie, qu’il s’agisse d’oncologues, de radiothérapeutes ou de chirurgiens carcinologiques, pour essayer de couvrir leurs besoins en ressources humaines compétentes dans cette spécialité de pointe.

Sur le plan de la technologie anti-cancéreuse, notamment en radiothérapie, le Maroc est en avance, particulièrement dans le secteur libéral, tel est le cas du centre d’oncologie 16 novembre.

Ce centre a poussé l’innovation, au point de recourir à l’art-thérapie, comme c’est le cas en occident, au soutien psychologique aux traitements chimiques, ionisants et chirurgicaux.

Dans cet article nous présentons des témoignages de patients atteints de cancers, qui parlent de l’apport de l’art-thérapie dans leur équilibre psychique et de bien-être.

Cette expérience est unique dans les pays du Maghreb, indique Dr Ben ABID, médecin oncologue, l’une des chevilles ouvrières de cette expérience à côté du Dr Mounir BACHOUCHI.

Pour des raisons de secret professionnel médical, l’identité réelle des patients et des patientes est préservée. Chaque témoignage est unique signé par des initiales.

 « Au lendemain de ma thérapie, on m’a proposé l’initiation à la peinture. Pour ne rien vous cacher j’ai été surprise par cette approche car mon ignorance de cet art est totale.

Au fil des semaines, j’ai compris qu’il s’agit bien d’une véritable thérapie qui nous permet d’avoir un dialogue avec autrui et soi-même, j’ai senti un bien être remarquable me permettant d’être zen, à l’écoute de tout un chacun. J’ai compris que la peinture m’a permis d’extérioriser tous mes sentiments de malaise et de souffrance. Bref !! une rose fanée qui s’est épanouie auprès d’un bouquet de magnifiques roses. » M.S

« L’atelier de peinture, dans lequel j’ai atterri presque par hasard, a été pour moi une aubaine, une thérapie au sens plein du terme, c’est une évasion dans l’univers des formes et des couleurs, une échappatoire loin des idées grises. C’est l’atelier de l’espoir mais aussi de la révélation d’une passion insoupçonnée auparavant. » T.M

« Plus qu’un atelier, Les ateliers d’art-thérapie du centre 16 novembre est pour moi une bouée de sauvetage des épreuves difficiles que m’a prodigué une maladie brutale. Grâce à la peinture je suis passée d‘un état d’anxiété et d’irritabilité à une joie de vivre incessante, si j’ose dire que l’art m’a guérie ! » I.B

« La maladie n’a pas de visage, n’a pas d’âme, elle est foudroyante. Elle peut rendre cynique, amer.

Et pourtant chaque samedi des rires, des moments bon enfant sont partagés et les batteries sont rechargées à bloc. L’atelier d’art thérapie a permis de dessiner de l’espoir mais il a aussi laissé tomber les masques, libéré la parole et créé des liens. » K.B

« Le jour où le déjeuner était posé j’ai préféré continuer à peindre, j’ai compris que le pari lancé par mes chers médecins était gagné. Oui, ils ont réussi à me conduire dans un chemin ou jamais je n’aurai imaginé aller. Grâce à cette initiative, j’ai pu coucher mes émotions, mes craintes, mes ressentis, ma joie de m’évader sans être jugée, sans avoir peur de mal faire, sans crainte de mélanger les couleurs, les formes, peu importe…l’essentiel pour mes chers médecins dans cette Art Thérapie est que je sois heureuse avec un groupe qui d’ailleurs a traversé les mêmes galères dans une maladie qu’on appelle « cancer ». La chance pour nous tous c’est que nos médecins sont des scientifiques de haut niveau mais aussi des personnes avec une force humaine et des qualités humaines hors du commun. Car soutenir un malade avec des traitements aussi lourds et prendre le temps de les soutenir moralement pendant de longues années, c’est un côté humain qui dépasse la médecine. Et Hop! Je me suis mise à peindre, à lire et à essayer de comprendre cet art qu’est la peinture. Cet art nouveau pour moi, je m’émerveille chaque instant devant une image, un tableau, un paysage, une lumière du jour, du soir…En fait un autre regard est né en moi et moi avec. La vie est pleine de surprises. » R.T

« Ce sont les témoignages poignants de patientes et de patients marocains, souffrant dans leur chair d’un cancer, qui donnent à penser qu’il faut développer l’art thérapie dans la pratique quotidienne de la cancérologie Marocaine », exprime avec une certaine émotion Dr Mounir Bachouchi, médecin oncologue et directeur du centre d’oncologie 16 novembre à Rabat.

 Ainsi, l’Art-thérapie s’intègre dans un nouveau concept médical, celui de la médecine intégrative où se combinent les meilleurs soins de la médecine scientifique moderne à ceux des approches complémentaires.

Faire resurgir la vocation artistique dans la pratique de la médecine moderne prend aujourd’hui l’appellation d’art-thérapie.

L’Art-thérapie s’intègre parfaitement dans un nouveau concept médical qui est en train de frayer son chemin, le concept de médecine intégrative où se combinent les meilleurs soins de la médecine scientifique moderne à ceux des approches complémentaires, dans le but de maintenir la santé et d’améliorer le bien-être

Par approche complémentaire, ou médecine non conventionnelle, traditionnelle, alternative, douce ou holistique, s’entend « la somme totale des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales. » (Définition de l’OMS).  Ceci inclut : acupuncture, aromathérapie, biofeedback, hypnothérapie, massothérapie, Qi Gong, shiatsu, yoga, et Art thérapie…

Ainsi l’art-thérapie, très développée sous d’autres cieux, commence à creuser son sillon dans la pratique médicale marocaine, indique Dr Fatma Ben ABID , oncologue à Rabat.

Cela consiste à utiliser le processus créatif à des fins thérapeutiques, le but n’est pas artistique. L’équipe soignante ne se préoccupe pas de la qualité ou de l’apparence de l’œuvre finale, la démarche thérapeutique consiste à laisser les personnes s’exprimer à travers leurs créations, leurs vécus, leurs attentes et leurs rêves.

Ceci permet aux patients, aux aidants familiaux et médicaux de constater une diminution des niveaux d’anxiété et de dépression, une amélioration de la qualité de vie, ainsi que de plus grandes capacités à affronter la maladie

L’art thérapie repose sur toutes les formes d’arts : arts plastiques, musique, théâtre, danse…

L’expérience de la peinture comme complément de soins hautement spécialisés contre le cancer vient d’être lancée au centre d’oncologie 16 novembre.

Patients, médecins et artistes-peintres s’arment de leurs pinceaux, leurs palettes et se mettent devant leurs chevalets pour coucher leurs émotions écarlates sur des toiles blanches.

À l’heure actuelle, il n’y a aucune preuve que l’art-thérapie peut traiter le cancer en lui-même. Comme pour tous les types de psychothérapie, certaines personnes peuvent trouver l’art-thérapie utile, tandis que d’autres ne la trouveront pas utile.

Les personnes atteintes de cancer ainsi que leurs partenaires et membres de la famille ont recours à l’art-thérapie pour les aider à faire face à leurs émotions, précise Dr Mounir BACHOUCHI.

Les personnes qui ont de la difficulté à exprimer leurs sentiments à l’aide de mots peuvent trouver l’art-thérapie très utile.

La recherche scientifique montre que l’art-thérapie peut être très utile pour aider les enfants et les adolescents à communiquer leurs sentiments face au cancer et à leur traitement très lourds.

Certaines études montrent que l’art-thérapie peut aider les personnes atteintes de cancer à faire face à la dépression et à la fatigue.

Elle peut aussi permettre d’améliorer la qualité de vie et de réduire le stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.