Le Maroc s’achemine à déclarer le Nouvel An Amazigh férié

Après plusieurs années de réflexion, mais aussi de revendications de la part des activistes amazighs, les autorités marocaines songent sérieusement à faire du jour de l’An Amazigh une journée fériée. C’est ce que nous apprennent des sources parlementaires dignes de foi. «Je pense que cette année 2020 sera la bonne et il y a des signes qui ne trompent pas», nous assure un député de la majorité.

Pour preuve, lundi dernier, Mostafa Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement, avait laissé entendre qu’une telle décision pourrait être prise par la plus haute autorité du pays, le roi Mohammed VI en l’occurrence. «Vous savez comme moi que de telles décisions sont prises en haut lieu», avait répondu le ministre islamiste à des députés qui l’interrogeaient sur l’éventualité de faire du Nouvel An Amazigh une journée fériée à l’instar des autres fêtes. «Quelqu’un comme Ramid ne peut pas faire ce genre de déclarations s’il n’a pas eu un signal de qui de droit», commente un élu de la majorité. l’Algérie, en ce qui concerne cette question, a une longueur d’avance sur le Maroc. Yennayer (Nouvel An Amazigh) y est férié.

Sauf que cela tombe un dimanche. Au Maroc, le 1er janvier des Amazighs aura lieu le lundi prochain. C’est un peu l’an Amazigh qui copie ou qui a inspiré l’an de l’Hégire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.