Le Timor-Oriental, le nouveau cheval de bataille de l’Algérie contre le Maroc 

Pour appuyer et promouvoir au sein des organismes internationaux sa vision de la solution du conflit du Sahara Occidental qui l’oppose au Maroc, le régime algérien a lancé une nouvelle stratégie : renforcer ses échanges et son rapprochement avec le petit Timor-Oriental qui est indépendant depuis mai 2022. Les autorités algériennes ont décidé ainsi de lancer une importante opération de lobbying pour séduire ce pays d’Asie du Sud-Est afin de l’embrigader  dans le conflit qui oppose le front Polisario au Maroc à propos du Sahara Occidental.
La stratégie qui a été mise en place par la diplomatie algérienne est d’utiliser l’exemple du Timor-Oriental pour convaincre les autres pays membres de la communauté internationale de reproduire la même solution expérimentée par l’ONU dans ce petit pays longuement en conflit avec l’Indonésie dans le dossier du Sahara Occidental.
Pour rappel, l’Administration transitoire des Nations Unies au Timor oriental (ATNUTO) a été déployée de 1992 à 2002 pour administrer le territoire, exercer une autorité législative et exécutive pendant la transition et soutenir le renforcement des capacités de manière à permettre au pays d’acquérir son autonomie gouvernementale. Les autorités algériennes ont lancé un programme de lobbying dans le but de proposer la même solution contre le projet d’autonomie proposé par le Maroc.
Cette stratégie a, d’ores et déjà, commencé par l’organisation à New York d’une entrevue officielle avec le président de la République du Timor-Oriental,  José Ramos-Horta, dans le cadre de sa participation aux travaux de la 77e session de l’Assemblée Générale de l’ONU. Les autorités algériennes, confient nos sources, vont adresser une invitation officielle au président du Timor-Oriental pour qu’il puisse se rendre à Alger et rencontrer officiellement Abdelmadjid Tebboune. Des membres dirigeants du Polisario seront également mis en contact avec les autorités du Timor-Oriental et Alger espère convaincre les dirigeants de ce pays de plaider ouvertement en faveur de la cause du Polisario auprès de la communauté internationale notamment des pays ou puissances qui ont contribué activement à l’Indépendance du Timor-Oriental.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.