L’Espagne s’inquiète de l’acquisition par le Maroc de l’hélicoptère Apache AH-64E Guardian

En 2024, le royaume du Maroc disposera d’un des hélicoptères le plus performant au monde. Et cela n’est pas bien vu par les Espagnols qui considèrent l’acquisition par les Forces armées royales de ce « tueur de chars » comme un grand changement dans le rapport de forces militaires entre Rabat Madrid.

En effet, en novembre 2019, Washington a autorisé le fabricant Boeing à vendre au Maroc 36 hélicoptère H64 E à des prix bas et dans des délais rapides et cela par le biais du Foreign Military Sales.

Le Maroc a donc confirmé l’achat de 24 appareils à un coût estimé par les observateurs à 3 milliards de dollars. La version livrée au Maroc constitue la dernière variante de l’Apache AH-64E et dispose d’un radar AN/APG-78 Longbow, du panier de visée AN/ASQ-170. Pour ce qui est des armements, l’Apache marocain pourra tirer des missiles Hellfire à guidage laser ou radar, des roquettes APKWS (Hydra), de missiles air-air Stinger et du canon de 30mm M230E1 guidé par le casque du tireur.

Au niveau de la sa protection, cet engin de 10 tonnes aura un système d’alerte de départ missile AAR-57, un système d’alerte contre les illuminations laser LWS, de contremesures infrarouges ICMD et d’un système d’alerte radar RWR. Mais la plus grande nouveauté qui inquiète les pays voisins du Maroc, c’est que l’Apache Guardian dispose du système de contrôle de drones MUM-T, qui permet de communiquer et guider des drones afin d’augmenter les capacités de reconnaissance de l’appareil.

Les Espagnols s’inquiètent également de la grande autonomie de l’hélicoptère en zone de de combat et sa possible transformation en outil de reconnaissance longue portée utile pour les opérations aéroportées, mais aussi pour la préparation des raids aériens au profit des F-16 Viper dont dispose l’armée marocaine.

D’après plusieurs experts militaires, le royaume chérifien, qui achète moins d’armements que l’Espagne et l’Algérie, a pu reconfigurer son armée en un outil très performant, grâce notamment à une harmonisation de ses différents système d’armes. Les FAR peuvent mettre en action des armes ayant servi ensemble sur des champs de bataille pendant longtemps, tout en prouvant leur efficacité. La complémentarité, notamment technologique et opérationnelle, entre les F-16 V, les Apache H664, les drones MQ-1 Predator, les Chinook CH-47D, les avions de transport tactique, de reconnaissance et de guerre électronique Hercules C-130 ou encore le système de missile sol-air MIM-104 Patriot font que les Marocains sont dotés d’une force de frappe, certes réduite en nombre, mais qui peut se révéler particulièrement redoutable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.