L’étau des scandales sexuels se resserre sur les ministres islamistes du PJD !

Dimanche tous les yeux étaient tournés vers les ministres islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD, au pouvoir). Et pour cause, le pure-player Barlamane.com, qui a à son actif plusieurs jolis scoops, a lancé une véritable bombe dont la déflagration ne manquera pas d’atteindre la carrière d’au moins un ministre affilié au PJD. Selon le site électronique basé à Rabat, l’une des journalistes entendues en marge de ce qui est aujourd’hui appelé « l’affaire Bouachrine », a révélé qu’elle a été victime d’un viol de la part d’un ministre du parti islamiste. La journaliste a précisé aux enquêteurs de la BNPJ que ce ministre avait appartenu au cabinet Benkirane, avant de rempiler dans l’actuel gouvernement.
L’information relayée sur les réseaux sociaux a fait l’effet d’une bombe et les spéculations pour essayer de deviner qui serait le ministre « incriminé » par la journaliste sont allés bon train. Sur les six ministres qui ont déjà siégé sous les ordres de Benkirane, deux noms reviennent avec insistance dans les commentaires des internautes. Si donc, l’accusation de viol se révèle vraie, le chef du gouvernement serait une nouvelle fois  encore appelé à raccommoder un gouvernement qui n’en finit pas de prendre l’eau de toutes parts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.