Maroc: à cause de Aziz Akhannouch, la MAP se met à dos l’opposition parlementaire

L’opposition parlementaire au Maroc est furieuse contre l’agence officielle MAP et contre son directeur Khalil Hachimi Idrissi à cause de Aziz Akhannouch.

Vendredi dernier, l’agence a produit une dépêche non signée (et non sourcée) où elle dit expliquer, en 10 points clés, les raisons de la campagne contre le chef de l’Exécutif.

Ce lundi 25 juillet 2022, c’est l’Union socialiste des forces populaires (USFP, opposition) qui a ouvert le feu au Parlement lors d’une rencontre de son groupe parlementaire.

Les camarades de Driss Lachgar ont estimé que la MAP n’avait pas à prendre la défense du chef du gouvernement de cette manière.

Pire encore, l’USFP a affirmé que la MAP a dénigré les citoyens qui partagent les hashtags hostiles à Akhannouch qui demandent son départ et le retour à des prix raisonnables des carburants.

Bien avant l’USFP, ce sont les réseaux sociaux qui ont tiré à boulets rouges sur l’agence officielle qu’ils ont traitée de tous les noms d’oiseaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.