Maroc/Israël : le haraki Hicham Rahil épingle le ministre islamiste Amekraz

Le jeune membre du Conseil national du Mouvement populaire (coalition gouvernementale), Hicham Rahil, n’y est pas allé de main morte pour commenter le passage du ministre islamiste de l’Emploi sur la chaîne de télévision pro-iranienne Al Mayadeen. En effet, à l’occasion de l’annonce de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, Mohamed Amekraz a choisi de se démarquer de la position officielle de son gouvernement en rappelant le refus par la jeunesse du PJD qu’il préside de de « toute normalisation avec l’entité sioniste ».

Cette sortie a provoqué la colère de Hicham Rahil, étoile montante du Mouvement populaire, qui a accusé le ministre islamiste d’outrepasser ses prérogatives, ce qui est un affront à la voie empruntée par le roi Mohammed VI.

Revenant sur la reconnaissance par les Etats-Unis d’Amérique de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, Hicham Rahil a, dans une déclaration faite à France24, mis l’accent sur les bienfaits de la déclaration du président Donald Trump. D’après le politicien marocain, le Sahara marocain va constituer une plateforme économique servant de pont entre le monde et l’Afrique. Le Sahara jouera également un rôle de stabilisateur régional et un rempart contre le terrorisme et la radicalisation. Selon Hicham Rahil, la normalisation avec Israël ne veut en aucun cas dire que le Maroc va « oublier les droits du peuple palestinien». Il s’agit de tenter autre chose après l’échec de toutes autres vois de négociations politique avec Tel-Aviv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.