Maroc: le député islamiste Abdellah Bouanou veut une police de la vertu dans l’espace public

Le député islamiste Abdellah Bouanou rêverait-il d’une police de la vertu à l’image de ce qui se fait (de moins en moins) en Arabie Saoudite et en Iran avec les bassidjis?
C’est ce que laisse entendre une question écrite que le parlementaire du PJD vient d’adresser à Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.
Dans cette saisine, Abdellah Bouanou, également ex-maire de Meknès, se dit offusqué des actes d’attentat à la pudeur dans les rues, l’espace public et surtout les parc et jardins. «certaines familles trouvent beaucoup de gêne, face à ces comportements inadéquats, pour sortir ou aller en pique-nique dans ces espaces», regrette Abdellah Bouanou dans sa question à Abdelouafi Laftit lui demandant ce que son département compterait faire pour remédier à cet état de fait.
Le PJD, qui a dirigé le Maroc pendant une décennie avec Abdelilah Benkirane puis avec Saâd-Eddine El Othmani, base tout son programme sur la morale. Mais avec cette nouvelle sortie du député Bouanou, on dirait un appel à l’inquisition pour contrôler ce que doivent faire et mettre les Marocains dans un pays qui a décidé, résolument, de se tourner vers la modernité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.