Maroc: le roi Mohammed VI allège les maux de la RAM

Un coup de pouce inespéré pour la Royal Air Maroc (RAM) dont la flotte est clouée au sol depuis la mi-mars dernier en raison de la crise du Coronavirus et de la fermeture de l’espace aérien de plusieurs pays. Les avions de la compagnie nationale ont pu reprendre les airs depuis quelques semaines quand le roi a donné ses instructions pour commencer le rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger.

Cela avait commencé avec un pont aérien avec l’Algérie, puis un autre avec l’Espagne et finalement un troisième (toujours en cours) avec la Turquie. Ces vols spéciaux sont payés par l’Etat, autrement dit par le contribuable en attendant des jours meilleurs et la prochaine ouverture de l’espace aérien.

En plus des rapatriements des Marocains bloqués à l’étranger, la décision du roi du Maroc de l’envoi d’aides médicales à une quinzaine de pays africains a également été une bonne nouvelle pour la compagnie aérienne qui a assuré tous les vols vers les pays concernés.

Généralement, tous les vols précités sont assurés par des appareils Boeing 737-800, soit ces appareils qui constituent l’essentiel de la flotte de la RAM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.