Maroc : Quand le ministre de l’Education nationale Chakib Benmoussa se met sous la tutelle de son puissant secrétaire général

Mais qu’est ce qui se passe au sein du ministère de l’Education nationale ? Alors que le ministre et ses principaux conseillers semblent « patauger » dans les dossiers épineux de la rentrée, le secrétaire général, Youssef BelKasmi,  en rajoute à la cacophonie générale en procédant à des décisions incompréhensibles.

Ainsi, la chargée de communication du département la journaliste Amal Baba Ali a été « remerciée » sans une  aucune autre forme de procès par le tout-puissant secrétaire général. Yousef Belkasmi qui sévit depuis une dizaine d’années au poste de secrétaire général et qui devait normalement rendre des comptes pour de nombreux dysfonctionnements auxquels il est lié personnellement dont le projet Al Hoceima «phare de La Méditerranée» et  le Programme d’urgence pointé du doigt par un rapport de la Cour des comptes a pu survivre impunément à plusieurs ministres.

D’ailleurs, Youssef Belkasmi, qui a pris le dessus sur Chakib Benmoussa, a recruté l’ancienne communicante en chef du PJD, Aicha Abbassi. Cette dernière a été dans tous les combats médiatiques menés tambour battant par le PJD contre le RNI et Aziz Akhannouch. Une entorse à la solidarité gouvernementale qui ne devrait pas faciliter la tâche à Chakib Benmoussa sérieusement en perte de repères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.