Maroc: une nouvelle campagne de boycott en préparation, Akhannouch dans le viseur

Une nouvelle campagne de boycott des produits pétroliers écoulés par plusieurs sociétés est en préparation au Maroc suite à la hausse vertigineuse des carburants, conséquence directe du conflit entre l’Ukraine et la Russie.

Excédés par des hausses successives des prix de l’essence et du gasoil, des activistes ont lancé sur les réseaux sociaux des appels au boycott de plusieurs sociétés dont Afriquia qui appartient au groupe de Aziz Akhannouch, chef du gouvernement marocain.

Le prix du gasoil a surtout franchi un seuil historique en approchant les 16 dirhams le litre alors que l’essence a crevé le plafond, mercredi 15 juin, en atteignant près de 18 DH/L.

Plus inquiétant encore, les professionnels font planer de nouvelles hausses dans les jours à venir, de manière à ce que le litre d’essence franchisse le seuil des 20/L.

Le gouvernement, par la voix de son argentier, Nadia Fettah Alaoui, a affirmé qu’il n’avait pas les moyens pour mettre la main à la poche et subventionner les carburants.

La levée de la subvention et l’instauration de la liberté des prix ont été décidées sous le gouvernement islamiste de Abdelilah Benkirane.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.