Mohammed VI charge Aziz Akhannouch de superviser le programme d’urgence contre la sécheresse

Pour atténuer les impacts de la sécheresse inédite que connaît le Maroc, le Roi Mohammed VI prend les devants. Mercredi 16 février, il a donné des instructions au chef de l’Exécutif pour débloquer 10 milliards de dirhams pour soutenir le monde rural. Selon un communiqué du cabinet royal, cette enveloppe budgétaire sera débloquée par le Fonds Hassan II pour le Développement Économique et Social contribue à hauteur de 3 milliards de dirhams.

Ce programme d’urgence s’articule autour de trois principaux axes, à savoir la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux, l’assurance agricole et l’allègement des charges financières des agriculteurs et des professionnels, financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et en fourrages, outre le financement des investissements innovants dans le domaine de l’irrigation.

Le Maroc est frappé par une saison de sécheresse inédite. Les ressources en eau se font de plus en plus rares et les agriculteurs sont les premiers à en pâtir sans parler de la hausse des prix de plusieurs denrées de base.

Selon les statistiques officielles, la moyenne nationale des précipitations a atteint, au 16 février, 75 millimètres, soit un déficit de 64% par rapport à une saison normale. Selon les sources de Maghreb-Intelligence, le Roi Mohammed VI a chargé le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, de superviser lui-même ce programme d’urgence.
Ancien ministre de l’Agriculture pendant plusieurs mandats, Aziz Akhannouch maîtrise bien son sujet et peut également compter sur l’expérience et la compétence de son ministre Mohamed Sadiki qui a roulé sa bosse au même département pendant longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.