Pedro Sanchez cherche du business en Libye, les Libyens cherchent la paix à Rabat

Sitôt débarrassé de Brahim Ghali, le chef du Polisario, qu’il a accueilli pendant 44 jours chez lui, le chef du gouvernement espagnol est parti à la pêche aux affaires en Libye.

Pedro Sanchez est officiellement parti dans l’ex-Jamahiriya pour «soutenir le processus de paix», comme le véhicule la version relayée par les médias espagnols.

Mais il est d’abord parti à Tripoli pour prospecter des opportunités d’affaires dans un pays, riche, à reconstruire. D’ailleurs, Pedro Sanchez est accompagné d’une imposante délégation d’hommes d’affaires.

Simple hasard de calendrier, ce même jeudi 3 juin, ce sont les principaux protagonistes Libyens qui ont mis le cap sur Rabat pour justement renforcer un processus de paix qui s’est d’abord construit à Skhirat, Bouznika, puis Tanger.

Le président du Parlement de Tobruk, Salah Aguila, et le président du Haut conseil de l’Etat, Khaled Al-Mechri, ont débarqué à Rabat pour des rencontres plusieurs responsables marocains et surtout le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Les sources de Maghreb Intelligence à la capitale marocaine indiquent que les deux hauts responsables libyens sont revenus au royaume pour aplanir les derniers différends autour de la nomination aux postes stratégiques et de souveraineté.

Salah Aguila et Khaled Al-Mechri accélèrent ainsi la cadence, toujours avec l’appui de Rabat, pour parvenir à un accord définitif sur ces points avant une conférence prévue à Berlin, le 24 juin.

L’Allemagne, pour rappel, a invité le Maroc à prendre part à cette conférence, mais, jusqu’à ce jour, Rabat prend son temps pour répondre.

Selon nos sources, le Maroc ne serait pas chaud à une telle participation. Rabat n’a en effet pas oublié comment l’Allemagne l’a écarté lors d’une précédente conférence, l’automne de 2020 sur le conflit libyen.

D’ailleurs, c’est l’un des faits qui a compliqué les relations entre le Maroc et l’Allemagne au point de déboucher sur une rupture qui dure toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.