Plainte de la RAM contre Messahel à Paris : l’Algérie prépare sa riposte

Même pas peur ! C’est ainsi que l’on peut résumer le sentiment des diplomates algériens à la suite de l’annonce par la Royale Air Maroc (RAM) de poursuites judiciaires à l’encontre du chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel.

Les autorités algériennes ne montrent pour l’heure aucun signe de panique et se contentent de préparer une riposte politique. Dés les intentions de la RAM connues, les autorités algériennes ont adressé un courrier à leur ambassadeur en poste à Paris, Abdelkader Mesdoua, afin qu’il entre en contact avec les autorités françaises et les mette en garde contre les conséquences d’une telle initiative sur les relations entre l’Algérie et la France.

A Alger, l’hypothèse de convoquer l’ambassadeur de France n’est pas écartée si la justice française devait enregistrer cette plainte et ouvrir une information judiciaire. La diplomatie algérienne envisage de mettre en relief l’immunité diplomatique dont jouit Abdelkader Messahel et compte rappeler aux autorités françaises que le déclenchement d’une information judiciaire serait perçue comme une violation des règles diplomatiques.

Par ailleurs, selon plusieurs sources à Alger, des lobbyistes algériens à Paris réfléchissent à entamer des poursuites judiciaires à l’encontre des personnalités politiques marocaines ou des médias marocains qui auraient porté un préjudice moral aux institutions algériennes. Cette riposte est sérieusement envisagée si la situation venait à s’envenimer à la suite de cette plainte déposée par la RAM, assurent ces mêmes sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.