Poursuivi en justice pour avoir insulté les Marocains, Hafid Derradji demande l’aide de l’Algérie

En pleine tourmente après ses excès verbaux contre les « Marocaines » et faisant l’objet d’une action en justice intenté par le Club des Avocats du Maroc, Hafid Derradji journaliste de beIN Sports aurait rencontré Mustafa Boutoura, ambassadeur d’Algérie à Doha, pour demander de l’aide, rapporte le site Morocco World News.

D’après des sources bien informées citées par MWN ont affirmé que Hafid Derraji aurait demandé à l’ambassadeur algérien au Qatar de tenter de désamorcer les répercussions juridiques que pourraient entraîner les poursuites devant la justice qatarie.

Le commentateur sportif algérien avait traité les Marocains de « bâtards » après l’élimination de l’Algérie devant la Côte d’Ivoire en Coupe d’Afrique des Nations. Malgré la circulation de captures d’écran des messages insultants de Derraji, ce dernier a contesté l’authenticité de ces captures d’écran, affirmant que les messages envoyés provenaient d’un faux compte qui portait son nom.

L’internaute Marocaine a répondu à ces affirmations en publiant une vidéo prouvant que les messages qu’elle a reçus provenaient bien du compte officiel de Derradji.

Selon les sources de Morocco World News, Derradji aurait avoué à l’ambassadeur d’Algérie au Qatar qu’il avait effectivement envoyé ces messages et qu’il était désormais “préoccupé” par la plainte déposée contre lui par le club des avocats au Maroc.

Ce n’est pas la première fois que Hafid Derraji s’en prend violemment au Maroc et aux Marocains. En août 2021, il s’est joint à une campagne de dénigrement contre le Maroc menée par des journalistes algériens dans différents médias internationaux, dont al Hurra, pour diaboliser le Maroc après le rétablissement de ses relations diplomatiques avec Israël. A l’époque, le journaliste de beIN Sports avait qualifié les Marocains de « sionistes » et a exhorté le gouvernement algérien à maintenir ses frontières fermées avec le Maroc. Il avait également affirmé que les Marocains étaient une « menace pour l’Algérie et la stabilité régionale ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.