Que cache le retard de la nomination d’un nouveau DG à l’Entraide nationale

Le 26 avril, l’Entraide nationale, organisme public relevant du ministère de la Famille et de la solidarité que chapeaute Bassima Hakkaoui, devait avoir un nouveau directeur général.

Un appel à candidature pour le poste a été lancé le 27 mars pour remplacer Abdelmounaïm Madani, adjoint au maire de Rabat (PJD) et proche de Abdelilah Benkirane.

Or, cet appel à candidature a été déclaré infructueux et Bassima Hakkaoui a du en lancer un deuxième à la date du 2 mai.
En coulisses, on parle de pressions exercées par le clan Benkirane sur Bassima Hakkaoui pour renconduire Abdelmouaïm Madani au même poste, malgré l’opposition de certains islamistes, dont les syndicalistes de l’Entraide nationale affiliés à l’UNTM (syndicat pro-PJD).
On en saura plus le 14 mai, délai fixé pour la clôture du dépôt des candidatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.